Un été monochrome

par Yome NetSan @ 31 août 2013

Wallpaper Stack Boy 5
Wallpaper Stack Boy 5
Le compagnon idéal des vacances, ça a toujours été le Game Boy et cet été, encore plus que les précédents, je l'ai passé dans un univers tout en nuances de gris/vert.

Tout a commencé par Pokémon Pinball que j'ai trouvé en brocante. Le jeu est plutôt bon mais il m'a surtout donné envie de ressortir Kirby's Pinball. A partir de là, j'ai voulu retrouver Revenge of the 'Gator que j'avais emprunté à un copain durant un été, il y a vingt ans. Les souvenirs de parties de Link's Awakening et Solomon's Club à la piscine d'Evian me sont alors revenus en tête.

L'envie de retrouver les jeux que j'avais eu étant enfant, quel que soit la console, a toujours été le principal moteur de ma collection. Mais avec l'augmentation des prix du retro, je me suis récemment décidé à arrêter les achats de jeux "par réputation" (Quoi ? T'as jamais fait Ico et Shadow of the Colossus ?! Il te les faut absolument !) pour privilégier les jeux qui m'intéressent vraiment, même en loose. Le but final peut surprendre dans un milieu de collection et de business : tout simplement jouer à moindre frais.

Cet été, je suis donc reparti en chasse et j'ai réussi à mettre la main sur les jeux suivants :

Nintendo World Cup : C'était l'époque où mon frère jouait au foot et moi je suivais un peu.
■ Castle Quest : un jeu obscur, entre le jeu de carte et les échecs. Je me revois y jouer en allant aux régates le weekend (oui, moi je faisais d'Optimist).
■ Qix
■ Sneaky Snakes
■ The Bugs Bunny Crazy Castle
■ The Chessmaster : Souvenir de mon époque jeu d'échecs et scoubidou. J'ai même participé à un tournoi. D'échecs, pas de scoubidou.
■ The Hunt for Red October (A La Poursuite de l'Octobre Rouge) : Acheté au Jouéclub de Thonon, un mercredi après-midi avant un ciné (Beethoven ou Les Valeurs de la Famille Adams).
■ World Bowling : Encore un jeu inconnu trouvé au Le Grand Passage. Les bacs de jeux pas chers de ce magasin genevois étaient une source inépuisable de découvertes !

Il y a 10 ans déjà, c'est au bord du Lac du Bourget que j'ai repris goût au rétro avec ma copine, une GBA SP Silver et un linker Sagame de 256Mb en jouant à Mario's Picross, Oracle of Seasons et Oracle of Ages.
A l'époque, nous avions vendus quelques uns de ses vieux jeux sans les notices. J'ai donc voulu reformer les paires :
■ Othello
■ Battletoads
■ Hook
■ Prince Vaillant
■ Snoopy's Magic Show
■ The Simpsons Bart vs. the Juggernauts

Comme si cela ne suffisait pas, Jibé, l'auteur de Basse Def, la BD en pixel-art sortie chez Omaké Books en juin dernier, c'est lancé dans une Pocket Adventure qui m'a maintenu dans l'ambiance tout l'été.

J'ai aussi profité des longues heures d'attente lors du festival Jazz à Vienne en juillet pour jouer sur ma GBA SP NES Edition et cela a d'ailleurs bien plu à Pix'n Love ! 

La quête a continué avec d'autres jeux auxquels j'avais joué sur les cartouches des copains ou qui m'ont fait envie pendant des années :

■ A Boy and his Blob The Rescue of Princess Blobette
■ Alleyway
■ Balloon Kid
■ Bart Simpsons Escape From Camp Deadly
■ Burai Fighter Deluxe
■ Nemesis
■ Nemesis II The Return of the Hero
■ Pac Man Special Colour Edition
■ Parodius
■ Pinball : Revenge of the 'Gator
■ Pop Up
■ SolarStriker
■ Super R.C. Pro-Am

L'été touche déjà à sa fin mais mais pas mes recherches. Il me reste en effet encore pas mal de jeux à trouver... même si, depuis un mois, ma priorité est ailleurs.

Lire la suite de l'article ici...

Un canard, une souris, un lapin... Dix, n'est-ce pas ?

par Yome NetSan @ 21 août 2013

Retour aux sources de Picsou

A force de voir tout le monde jouer à Duck Tales Remastered, j'ai fini par craquer samedi dernier. Non, je n'ai pas fait chauffer la carte bleue parce que j'espère le trouver en version boîte lors de mon voyage aux Etats-Unis. J'ai plutôt décidé de ressortir l'original sur NES. J'ai été surpris de m'en souvenir aussi bien après plus de vingt ans. J'ai même réussi à le finir en un peu moins d'une heure (en Easy cela dit) !

Ca m'a rappelé les heures passées durant mon enfance à regarder La Bande à Picsou et à lire Picsou Magazine. Oui, je dois avoir une certaine attirance pour les vieux canards avars. 

 

Il n'y a pas que les canards dans la vie

Dans la foulée, je me suis lancé dans l'aventure portable sur Game Boy. Je l'avais depuis quelques années mais je n'y avais jamais vraiment joué. On y retrouve tous les niveaux de la version "console de salon" adaptés à l'écran plus petit. C'est assez impressionnant, je trouve. Il m'a résisté un peu plus longtemps (par manque d'expérience, je pense) mais je l'ai quand même terminé dès dimanche soir.

Maintenant, j'aimerais beaucoup m'essayer à Duck Tales 2 mais les cartouches NES ou Game Boy sont bien plus rares et les prix déjà trop chers.
Je vais donc devoir me tourner vers l'émulation dans un premier temps.

Et donc depuis samedi, j'ai la chanson du générique qui tourne en boucle dans la tête. D'ailleurs, je n'avais jamais entendu la chanson en entier et j'ignorais même qu'il y en avait eu une première puis une seconde version.

 

Il y a les souris et les lapins aussi !

J'ai aussi profité du long weekend pour commencer sérieusement Disney Epic Mickey 2 The Power of Two sur Playstation 3. C'est Acksell qui m'avait donné le bon plan pour trouver la version Collector à peu cher en janvier et j'ai finalement craqué en mars dernier. J'y joue avec le PS Move et j'aime vraiment beaucoup.

Alors oui, il a pas mal de défauts et la plupart étaient déjà présents dans le premier épisode : la caméra un peu à la ramasse, les objectifs pas toujours très clairs, des bugs de dialogues. De plus, le jeu a été clairement pensé pour se jouer à deux en coopération et quand l'on joue seul avec MickeyOswald en profite pour faire un peu ce qu'il veut (et forcément pas ce qu'on attend de lui).

Mais j'adore tellement l'univers, l'ambiance et les clins d'œil cachés partout dans les décors que je ne peux que continuer. J'utilise le guide officiel en version collector pour m'aider quand je suis perdu.

Le fait de pouvoir passer chaque obstacle de deux façons (au moins) ajoute aussi une dimension intéressante. Tout dépend si l'on veut faire plutôt "le bien" (en repeignant les toons) ou "le mal" (en dissolvant ce qui reste). Au final, on passe fatalement à côté de certaines choses et il faudrait refaire le jeu plusieurs fois pour tout essayer. Et c'est sans compter le nombre dingue de quêtes annexes et d'objets à collectionner (comme les pin's, idée tirée du Pin Trading des parcs Disneyland). Mais je n'aurai certainement pas le courage de tout débloquer...

En plus, contrairement à Tomb Raider que j'ai fini la semaine dernière, je peux y jouer en journée, devant mon fils qui prend ça un peu comme un dessin animé. A tel point qu'il m'a dit hier soir : "Toi tu joues à Mickey et moi je regarde et je rigole". Ca s'est fini avec The Art of Disney Epic Mickey comme livre de chevet au moment de se coucher.
Quand on peut faire plaisir...

 

Vu que je suis dans l'univers Disney, il faudra que je jette un œil sur le remake à venir de Castle of Illusion tout en espérant le même traitement (par Wayforward si possible) pour Quackshot...

Le point ludo-annuel

par Yome NetSan @ 13 août 2013

Comme chaque été, je fais un petit inventaire des jeux finis, en cours, en attente, voire abandonnés. Mais cette année, je vais m'abstenir de me fixer des objectifs car je ne les tiens jamais. Pourtant, je vois la fin (ou en tout cas "une" fin) de beaucoup plus de jeux que je ne l'imaginais. J'ai aussi l'impression de beaucoup joué sur des consoles retro (NESSuper Nintendo et GameBoy), mais je me rends compte que ce sont à chaque fois de petites sessions sur des jeux différents.

Jeux finis depuis août 2012 :

Lire la suite de l'article ici...

Rêves et cauchemars

par Yome NetSan @ 11 août 2013

Comme je l'ai expliqué rapidement dans les commentaires du précédent article, mon voyage aux Etats-Unis s'est trouvé très compromis la semaine dernière.

Lors de la pré-vente des billets sur le site de Phish, un système de loterie est mis en place pour tirer au sort qui pourra acheter des billets ou non. J'ai donc fait une demande pour un pass 3 jours à Atlantic City pour les concerts des 31 octobre (Halloween), 1er et 2 novembre. Malheureusement, je n'ai pas été sélectionné.

Sommeil paradoxal

La seconde chance est la vente publique des billets. De l'autre côté de l'Atlantique, il est possible d'aller dans les points de vente TicketMaster, Live Nation et même directement aux guichets des salles de concert pour acheter les billets. Il y a aussi la possibilité de les commander sur le site internet de TicketMaster et d'utiliser leur application smartphone. En France, par contre, le seul moyen est le site internet. Même l'application Android n'est pas installable sur un téléphone français !

Les places ont été mises en vente à partir de jeudi, petit à petit, un run à chaque fois :

  • 10AM : les trois dates au Hampton Coliseum, le début de la tournée.
  • 11AM : Reading, la date juste avant Halloween, dans une toute petite salle de 7000 personnes (oui, c'est petit pour Phish aux US).
  • 12AM : les trois dates à Atlantic City, le run d'Halloween que je vise.

Les autres dates de la tournée ont été vendues les jours suivant, sur le même principe.

Je suis resté plus tard au bureau pour suivre les ventes et tenter ma chance à 18h (12AM EST). Les places pour Hampton ont été vendues en moins d'une heure. J'ai donc décidé de "m'entraîner" avec Reading. Un concert auquel j'avais pensé aller aussi étant donné qu'il aura lieu juste avant et juste à côté (relativement) d'Atlantic City.

J'ai bien fait d'essayer. Il m'a fallu 10 minutes de recherche pour que le site me propose une place... derrière la scène ! Oui, aux Etats-Unis, tout est possible. Après encore 10 minutes de clicks, j'ai enfin des places en gradins, devant. Je continue et c'est une demi-heure après la mise en vente que mon panier contient enfin une place GA Floor (General Admission, en fosse). Je note donc qu'il faut persévérer. Je valide et je continue. Ca m'a permis de voir les différentes étapes du processus d'achat, où se trouvent les boutons, les options à prendre ou pas (comme l'assurance annulation)... jusqu'au moment où je fais un click de trop.

Je viens d'acheter mon premier billet pour un concert de Phish !

Cauchemars

Immédiatement, je suis pris entre deux sentiments. La joie de cette première et l'angoisse de me dire que j'ai un billet que je ne comptais pas acheter ! Forcément, je n'ai pas pris l'assurance annulation, ça aurait été trop simple. Et en tant qu'acheteur étranger, je n'avais qu'une seule option pour avoir mon billet : "Will call", retrait sur place. Oui, je ne peux même pas le revendre à un autre fan étant donné qu'il faut que je sois en personne, le soir du concert, avec ma CB et ma carte d'identité pour retirer la place ! Autant dire que si j'y suis, j'assiste au concert... Mais ce serait vraiment hors de prix de faire l'aller-retour pour une seule date.

Mais l'heure d'acheter les autres billets arrive déjà.

18h00, je click, je sélectionne le concert, le pass 3 jours, la quantité, "GA Floor", je saisie le captcha et... j'attends.

Et j'attends...

Et j'attends...

Le "compte à rebours" est passé par tous les stades : 15 minutes, 14, re-15, 13, 7, 4, 3, 1, 15 à nouveau...

40 minutes plus tard, après avoir fait plusieurs essais sur l'ordinateur et mon téléphone en même temps, j'ai dû me rendre à l'évidence. Je n'aurai pas de places.

Entre temps, le concert de Reading affiche complet. Ceux d'Atlantic City aussi à 18h50.

Je rentre dépité.

Je m'étais préparé à ne pas avoir de billet. J'aurais été déçu mais ce n'était pas la fin du monde. Mais le fait de perdre 79$ en plus, ça m'a vraiment frustré.

Rêve éveillé

Le lendemain, mes collègues hésitent entre moqueries et compassion. Je fais la manche sur phish.net, je fais un mail à TicketMaster pour voir s'ils peuvent me rembourser le billet de Reading, etc. En dernier recourt, j'écris à une connaissance, comme un coup de poker. Je n'ai pas vraiment d'espoir et ça peut même me griller un peu mais au point où j'en suis...

La réponse arrive 25 minutes plus tard :

I'll get you access to purchase a 3 day pass for AC. No worries. I'll set that up later today.

Thanks for staying with Phish over the years.

Einh ?!

Je vais pouvoir acheter mes places pour Atlantic City avant la fin de la journée ?!

Je suis l'homme le plus chanceux du monde.

En l'espace de 24 heures, je suis passé par toutes les émotions : le stress, l'angoisse, la surprise, l'euphorie, la frustration, la tristesse, et finalement le bonheur ! Il n'y a que Phish pour faire ça.

Je ne sais pas encore ce qu'il en retournera de ma place pour Reading. La première réponse est qu'il faut l'accord du promoteur et de la salle pour un remboursement, le transfert à quelqu'un d'autre est hors de question. Mais si jamais, j'essayerai d'y aller, tant qu'à faire ! Mon premier concert de Phish sera donc soit le 29, soit le 31, mais en octobre 2013 quoi qu'il arrive !


Collections et Objets dans cet article

Collection Phish

Catégories

Musique | Phish

Mots-clés

| | | | |

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Listening...
Magma
Rïah Sahïltaahk

Now Listening...
People and Places
Disneyland U.S.A.

Now Listening...
Miles Davis
On The Corner

Now Reading...
Masamune Shirow
The Ghost in the Shell #1

Now Reading...
Florent Gorges
Space Invaders / T. Nishikado

Now Playing...
Jeu de société
Dixit Odyssey

Now Playing...
Arcade
Pang

Now Playing...
Playstation 4
Pang Adventures

Now Listening...
Miles Davis
Music From Siesta

Now Listening...
Miles Davis
Kind of Blue

Now Playing...
Nintendo 3DS
BoxBoxBoy!

Now Listening...
Miles Davis
In A Silent Way