Festival Jazz à Vienne 2016

par Yome NetSan @ 28 juillet 2016

Début juillet a été marqué par l'édition 2016 de Jazz à Vienne que j'attendais depuis Noël dernier où j'avais reçu l'abonnement 7 soirées. Contrairement à mes comptes rendus de 2013, j'ai préféré, cette année, faire un seul ((très) long) article ponctué de (mauvaises) photos.

Dès mon arrivée, j'ai repris mes marques en retrouvant les mêmes habitués (mention spéciale à l'homme à la casquette qui gère tout dans la file d'attente abonnés comme s'il était chez lui), l'attente au soleil, la bière pas terrible et la course à la bonne place. Pourtant, quelques changements ont été opérés sur le festival et montrent une certaine réduction de budget : le beau programme précédemment offert aux abonnés (7€ dans la boutique) n'a pas été édité cette année et a été remplacé par un simple poster arborant les affiches des années passées en petit format, le fond de la scène n'est plus décoré par le visuel de l'affiche justement mais par quelques écrans et de simples spots. Il y a aussi beaucoup moins de caméras pour capter les concerts et certaines d'entre-elles restent fixent, sans caméraman derrière.

 

Lire la suite de l'article ici...

88 Miles, retour vers le futur du jazz

par Yome NetSan @ 20 mai 2015

Mon fils est comme moi.
Depuis qu'il m'a vu jouer à Captain Toad Treasure Tracker et Super Mario 3D World et qu'il y a lui-même goûté, il ne parle plus que de ça à tout le monde. Il construit des niveaux en Clipo, fait des dessins et regarde des "Let's play" sur Youtube à tel point qu'il connait les niveaux par cœur avant même de les avoir atteint pour la première fois ! Il marche par "phases d'obsession" : avant ça c'était les trains, après les Lego et les Mixels et, dans une semaine, il aura oublié tout ça et sera parti sur autre chose.
C'est une sorte de monomanie passagère et ça m'énerve parce qu'il tient ça de moi.
[EDIT 2016 : j'avais raison, il est passé à Rayman (Origins et Legens) et Kirby]

 

Des kilomètres de lectures 

Depuis que j'ai emprunté l'édition anniversaire de Kind of Blue à la médiathèque de mon village fin mars, je suis moi-même reparti dans une période Miles Davis. Mais cette fois, histoire de faire les choses à fond, je me suis lancé dans la lecture de son autobiographie, ce que je voulais faire depuis des années.

Le livre est passionnant du début à la fin. Même si quelques sessions légendaires (comme justement celle de Kind of Blue) sont assez vite éludées, il passe en revu toute sa carrière avec une précision étonnante. Le ton et le style sont décontractés, comme si Miles était en train de nous raconter son histoire autour d'un verre. On remarque d'ailleurs assez vite ses expressions de langage récurrentes comme "shit", "it was bad" (pour dire que c'était très bien), "it was something else" et surtout les "motherfucker" (au moins un par page au début, moins à la fin... ou alors je me suis habitué). Je serais d'ailleurs curieux d'en parcourir une traduction française pour comparer. Cela s'explique car le livre a été retranscrit par Quincy Troupe à partir d'entretiens (des monologues ?) fait avec Miles.

On écoute donc le trompettiste nous raconter comment il a côtoyé tous les grands d'avant pour qui il était sideman (Charlie "Bird" Parker, Dizzy Gillespie...) et comment il a formé la plupart des grands d'après, ses sidemen devenus leaders et que l'on croise encore sur scène en 2015 (Herbie Hancock, Wayne Shorter, John McLaughlin, Marcus Miller).
Plus qu'un livre sur la musique, c'est aussi un témoignage très intéressant sur une époque (les clubs de jazz de la rue 52 de New York), un style de vie débridé (alcools, drogues, femmes), le tout saupoudré d'un racisme ambiant et permanent qui l'a rendu presque lui-même raciste dans l'autre sens, tellement il en voulait à tous les blancs. Et même si son point de vue sur les critiques, les politiques, la police et sur même l'histoire est souvent assez juste (comment peut-on dire que l'Amérique a été "découverte" alors que les Indiens y habitaient déjà ?), on sent bien qu'il est obstrué par une forte rancœur après des années et des années de racisme.

Quelle(s) aventure(s) !

Lire la suite de l'article ici...

Jazz à Vienne - Vendredi 12 Juillet 2013 : José James, Youn Sun Nah, Avishaï Cohen

par Yome NetSan @ 16 juillet 2013

Cette septième et dernière soirée à Jazz à Vienne s'annonçait plutôt mal. J'avais accumulé pas mal de fatigue et elle commençait à se faire sentir. J'étais à deux doigts de ne pas y aller mais j'ai finalement décidé de prendre la voiture un peu plus tard que d'habitude... en oubliant qu'en était vendredi. Avec le cumul des bouchons de sortie de Lyon, du vendredi soir et des départs en vacances et un arrêt sur une aire d'autoroute pour dormir un quart d'heure, je suis arrivé à Vienne après 18h30 (les portes ouvrant à 18h). Heureusement, j'ai trouvé facilement à me garer.

Une fois au pied du théâtre antique, je cherche une chaise libre devant la scène, sans grand espoir. C'est alors qu'un habitué du fameux banc se trouvant au bord de la fosse me fait signe qu'il y a une place juste à côté de lui ! Je n'avais même pas regardé dans cette direction tellement j'étais persuadé que le banc serait déjà occupé ! Quelle chance ! J'y retrouve un autre habitué que j'avais rencontré il y a deux ans au même endroit. La courte attente avant le premier concert se fera en discutant tranquillement.

Je commence à me dire que j'ai bien fait de venir.

 

Lire la suite de l'article ici...

Jazz à Vienne - Mercredi 10 Juillet 2013 : Ahmad Jamal invite Yusef Lateef et Chucho Valdés & the Afro Cuban Messengers

par Yome NetSan @ 11 juillet 2013

 

Hier à Jazz à Vienne 2013, c'était un peu la soirée des invités qu'il ne fallait pas inviter. A commencer par la pluie, mais si ça se trouve, c'est un des invités qui l'a invité...

L'entracte a été allongé pour laisser passer l'orage et éviter que le second groupe ne se produise avec des instruments mouillés. Mais pendant ces vingt minutes de déluge, le public n'avait pas trop de choix : partir, se faire tremper ou faire la tente sous son poncho comme moi.

Résultat, j'ai évité l'effet "pêcheur sur son chalutier" comme il y a deux ans.

 

 

Lire la suite de l'article ici...

Jazz à Vienne - Dimanche 30 Juin 2013 : Ibrahim Maalouf & Chick Corea

par Yome NetSan @ 3 juillet 2013

Le festival Jazz à Vienne a souvent été pour moi l'occasion de faire de très belles découvertes et cette édition 2013 ne déroge pas à la règle. Mais la nouveauté est que je commence à retrouver ceux que j'ai vu pour la première fois il y a quelques années sur cette même scène. Et donc, ce soir au Théatre Antique, ce sera une découverte, une retrouvaille et une petite partie de GameBoy en attendant.

 

Ibrahim Maalouf

J'avais déjà entendu le nom de ce trompettiste mais sans plus. Son dernier album Wind (la bande originale d'un film des années 20) et le concert de ce soir sont visiblement très différent de ce qu'il fait habituellement, plutôt électrique et moderne. Les musiques jouées à Vienne étaient un hommage aux origines du Jazz et à Miles Davis (décidément, il revient quasiment à chaque fois celui-là !). Cela m'a fait pensé à des albums comme Relaxin' With The Miles Davis Quintet ou la BO de L.A. Noire.

Entre certains morceaux, Ibrahim Maalouf nous a raconté un peu les origines de ce projet avec un humour qui m'a rapellé Matthieu Chedid. Il est partit dans des histoires de dates et de chiffres qui étaient assez marrantes.
Juste avant le rappel, il a reçu le prix de l'artiste de l'année des Victoires du Jazz. La cérémonie avaient eu lieu le vendredi précédent sur cette scène mais il était en concert ailleurs.
J'ai eu beaucoup de mal à ne pas me ruer sur le vinyle après le concert, d'autant qu'il y avait une séance de dédicaces. Mais il faut que je sois un peu plus résonable dans mes achats compulsifs.
Le concert a été diffusé en direct et devrait être bientôt visible sur Arte Live Web.

Ibrahim Maalouf (trompette)
Mark Turner (saxophone)
Frank Woeste (piano)
Larry Grenadier (basse)
Clarence Penn (batterie)

Lire la suite de l'article ici...

Jazz à Vienne - Samedi 29 Juin 2013 : Keziah Jones & Marcus Miller

par Yome NetSan @ 2 juillet 2013

Alors que l'été arrive enfin, que je rentre à peine d'une semaine de vacances dans le sud et qu'un certain groupe américain s'apprète à repartir sur les routes, me revoilà au Théatre Antique de Vienne. Il s'agit certainement du lieu de concerts que je préfère. Le cadre, l'ambiance, le son, la ville sont magnifiques.

Pour ce premier soir complet à Jazz à Vienne, la pluie de la journée s'est vite éclipsée pour laisser place à un temps clair mais un peu frais. Cette année, il me fallait échanger mon billet acheté à la fnac avec le vrai billet abonnement. Je ne me rappelle pas avoir eu à le faire les années précédentes... Mais peut-être que j'avais reçu directement l'abonnement vu que je l'avais commandé sur le site officiel. Le problème a surtout été que la billeterie a ouvert un quart d'heure en retard et donc après l'ouverture des portes ! Pour ceux comme moi qui avaient attendu devant l'entrée plus d'une heure, ce ne fût pas une très bonne surprise...

 

Lire la suite de l'article ici...

[Retour de broc] GameBoy toutes générations, vinyles et un clone de Pong !

par Yome NetSan @ 3 juin 2013

Ce n'est pas l'envie qui me manque mais le plus souvent la motivation de me lever tôt le dimanche matin pour aller faire un vide grenier. Mais hier, malgré le fait que j'avais prévu de passer la journée à ranger/arranger ma salle de jeu, je me suis bougé les fesses (ainsi que celles de toute ma famille) car il n'y en avait pas moins de trois dans le coin.

Et grand bien m'en a pris parce dès la première brocante à Balan, je suis tombé sur une série de vinyles plutôt sympathiques, avec tout d'abord une histoire lue pour mon fils, P'tit Loup et les Trois Petits Cochons de Walt Disney. J'aime retrouver ces livres-disques comme ceux de mon enfance, surtout ceux avec la voix de Roger Carel. Le problème est que ce genre de disque a généralement souffert entre les mains des petits et qu'ils sautent beaucoup.

Au moment de partir, j'ai jeté un coup d'oeil dans un bac que j'avais zappé à l'aller. J'ai toujours aimé la chanson Live and Let Die, du groupe Wings de Paul McCartney, qui me rappelle autant le film que l'émission "'L'heure de vérité". Je suis donc assez content de l'avoir trouvé en 45 tours, d'autant plus que le sous-titre "Bande sonore originale du film" sur la pochette et l'annotation à la main sur la face B "Premier voyage avec la R5. Jean 21/7/73 Jons" sont de délicieux témoins d'une époque.

Jons étant le village d'à côté (et par pur hasard le lieu de la seconde brocante de la journée), il y a de grande chance que ce disque n'ait changé de main que pour la première fois en 40 ans ce jour-ci. J'aime ces marques du passé, de moments de vies qui en disent plus qu'un simple prénom pour marquer sa possession.

J'ai aussi été servi avec le double album live En Public de Jean-Jacques Goldman qui arbore deux tendres messages sur les pochettes intérieures : "Je t'aime Bulle de Gomme 13/07/1987" et "O Que je t'aime 07/1987/".

Mais les surprises ne sont pas arrêtées là ! L'album Teaser and the Firecat de Cat Stevens ne contenait pas un mais deux disques ! Tea for the Tillerman s'était glissé dans la pochette et je ne l'ai découvert qu'une fois à la maison. Je l'avais déjà acheté il y a deux ans en souvenir de la cassette de ma mère qui a tourné pendant des années sur la route de l'école et du collège.

Lire la suite de l'article ici...

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Playing...
NES - Zelda II
The Adventure of Link

Now Playing...
Nintendo 3DS
Bye-Bye BoxBoy!

Now Playing...
Nintendo 3DS
BoxBoxBoy!

Now Watching...
Walt Disney
Le Monde de Dory

Now Playing...
Game Cube
Pac-Man Vs.

Now Playing...
Wii
Cyberbike Cycling Sports

Now Playing...
Switch
Splatoon 2 Global Testfire

Now Playing...

Now Playing...
XBox 360
Dance Central 3

Now Reading...
Omaké Books
Omaké Mag #04

Now Listening...
Magma
Bourges 1979

Now Listening...
Magma
Zühn Ẁöhl Ünsaï - Live 1974