Connaissez-vous vos classiques ?

par Caribou @ 30 mars 2010

Le but du jeu est de trouver 56 titres de jeu vidéo (plus ou moins connus du grand public) dissimulés dans cette ville. Le tout avec des jeux de mots capilo-tractés et du pixel-art... 

Certains sont évidents, d'autres plus subtils.

A vous de jouer !

 

Ca commence bien...

par Yome NetSan @ 29 mars 2010

Dans les 2 sens du termes :

Je viens de commencer Bioshock 2. Niveau ambiance, ça commence bien, je reste sur le même sentiment que pour le 1.

Mais au bout de 30 minutes de jeu, je ne peux plus bouger lors d'un combat. Mon adversaire n'arrête pas de me toucher mais mon énergie ne descend pas. Je fais Select pour aller dans le menu et la carte s'affiche à moitié par dessus le jeu !

Plus moyen de faire quoi que ce soit, sauf de sauvegarder (le menu s'affiche par dessus le reste). Reboot de la console donc...

Je relance le jeu et au menu principal, quand je choisi Solo, il me demande si je veux quiter le mode multijoueur ??!! Ben je me ne rappellais pas l'avoir lancé...
Je dis OK et il me lance la cinématique, que je ne peux pas passer tout de suite.

Une fois le menu Solo affiché, je fait Continuer, ça charge, je me retrouve dans mon combat... et toujours pareil ! Je suis bloqué ! Aucune touche ne répond sauf celle du menu Xbox et Select. Mon assaillant s'acharne sur moi mais je ne perd jamais d'énergie. En même temps, j'ai sauvegardé quand il y a eu le premier blocage... Et si je fais Select, le jeu freeze et obligé de rebooter la console.

J'ai essayer plusieurs fois et j'ai maintenant toujours les mêmes symptômes (menu qui me demande de quitter le multi et perso/jeu bloqué), sauf quand je choisi la sauvegarde précédente... qui est au tout début du jeu !

Super...

Catégories

Jeux Vidéo | Microsoft Xbox 360

Mots-clés

| | |

Une envie de Japon ?

par Yome NetSan @ 29 mars 2010

Pix'n Love vient d'annoncer leur prochain voyage au Japon ! Ce sera du 11 au 20 septembre 2010 et le programme est fameux.

Si vous rêver d'aller au Japon pour découvrir la culture traditionnelle autant que la culture jeux vidéo, c'est l'occasion rêvée. J'ai eu la chance de participer au second voyage en avril 2009 et c'était vraiment un moment unique. Vous pouvez retrouver le site souvenir de ce voyage ici : sakura09.netsan.fr
Je garde est excellent souvenir de ce voyage, de la mega ambiance avec l'équipe, des quartiers magnifiques que je rêve de revisiter (Asakusa, Ikekuburo, Sinjuku) et de la montagne de jeux que j'ai ramené !

L'intérêt des voyages Pix'n Love par rapport à partir seul au Japon est que l'on est accompagné par Florent Gorges. Il connait tous les coins intéressants et les choses à ne pas rater. Il vous aidera à vous diriger dans les méandres du métro tokyoïte et vous présentera à des personnalités du jeu vidéo japonais.

 

 

 

VOYAGE PIX'N LOVE 2010 SPECIAL JEUX VIDEO, TOKYO GAME SHOW 2010 ET RETROGAMING

Le prix du voyage est de 1690 € TTC, soit 1430 € + 260 € de taxes d'aéroport, de surcoût carburant et taxe aérienne de solidarité (montant des taxes susceptible de modification jusqu'à l'émission des billets).
Attention! Il n'y a qu'une vingtaine de places disponibles! Téléchargez et renvoyez-vite le formulaire d'inscription!

http://www.autrementlejapon.com/docs/PixTGS3.pdf

 

Pour ceux qui veulent s'incrire, poser leurs questions, ou préparer leur séjour (les déjà inscrits), passez sur le forum du voyage Pix'n Love

La prestation comprend :

  • Les vols directs Paris-Osaka et Tokyo-Paris en classe économique, sur Air France,
  • Les trajets des aéroports aux hôtels,
  • 4 nuits à Kyoto à la guest house Ilias, ou équivalent,
  • Le trajet Kyoto - Tokyo en Shinkansen,
  • 4 nuits à Tokyo au Sakura Hostel d'Asakusa, ou équivalent,
  • Le ticket d'entrée au TGS,
  • Des activités inédites sur mesure, mêlant jeux vidéo et culture traditionnelle (visites de temples, rencontre avec des créateurs célèbres, etc.)
  • Une assurance groupe (rapatriement, frais médicaux),
  • La préparation de votre voyage à la carte sur le forum du voyage Pix'n Love,
  • La présence d’une partie de l’équipe de Pix’n Love, notamment chargé des visites et qui vous servira de traducteur/interprète pendant toute la durée du séjour.
  • La présence d'un contact téléphonique permanent sur place, représentant du prestataire "Autrement le Japon".

Supplément chambres twin ou doubles : nous contacter.
* la chambre twin est une chambre équipée de deux lits séparés.
** la chambre double est une chambre équipée d'un lit double, et réservée pour les couples.

Après le succès des trois premiers voyages Pix'n Love TGS au Japon, Pix'n Love remet ça vous convie à un voyage exceptionnel spécial "TGS" à la fin de l'été 2010! Surtout que cette année, le TGS s'annonce chaud bouillant avec de nouvelles grosses licences, une nouvelle DS, etc.!

 

###############

Programme du séjour :

Samedi 11 septembre :
- Départ de l’aéroport Charles de Gaulle, Vol AF292, départ à 13h55. 
Le rendez-vous à l’aéroport avec les autres membres, le guide et le reste du staff aura lieu à 11h30.
Une convocation indiquant le lieu de rendez-vous vous sera adressée un mois avant le départ.
Nuit en vol, repas.

Dimanche 12 septembre :
- Arrivée à l’aéroport d’Osaka International à 8h25.
- Accueil sur place par Autrement le Japon. 
- Transfert en train vers la guest-house à Kyoto.
- Check-in, puis visite de Kyoto.
Visite des principaux temples de Kyoto
- Soirée dans le quartier traditionnel de Gion.
Repas libres.
Nuit à la Guest House.

Lundi 13 septembre :
- Matinée : visites sur les traces de Nintendo à Kyoto.
- Après-midi : visite de la ville et d’autres temples.
- Soirée surprise avec des concepteurs de jeux célèbres (sous réserve).
Nuit à la Guest House.

Mardi 14 septembre :
- Départ le matin pour la visite d'Osaka (à 40 minutes en train de Kyoto).
- Visite du quartier de Nipponbashi, le Akihabara local. 
- Shopping à Nipponbashi, passage dans les salles d’arcade du quartier. 
- Soirée dans les quartiers animés d’Osaka
Retour à Kyoto après le dîner.
Nuit à la Guest House.

Mercredi 15 septembre :
- Quartier libre, certains iront à Universal Studio à Osaka, d'autres voudront voir plus de temples de Kyoto, ou faire du shopping, au choix et selon les envies de chacun.
Nuit à la Guest House.

Jeudi 16 septembre : 
- Check-out de la guest house.
- Départ pour Tokyo en train Shinkansen (TGV).
- Transfert vers le Sakura Hostel d'Asakusa. Check-in.
- Visite du très beau quartier traditionnel d’Asakusa,
- Visite de Shinjuku et ascension des tours de la Mairie de Tokyo (vue panoramique impressionnante sur toute la ville)
- Soirée à Shinjuku ou à Shibuya 
Repas libres.
Nuit à l’hôtel.

Vendredi 17 septembre :
- Visite d’Akihabara
- Shopping dans le quartier, passage dans ses nombreuses salles d’arcade.
- Soirée surprise avec des créateurs de jeux connus.
Nuit à l’hôtel.

Samedi 18 septembre :
- Journée au Tokyo Game Show.
- Retour à Tokyo en fin de journée.
Nuit à l'hôtel

 

Dimanche 19 septembre :
- En matinée : visite de Harajuku, le quartier des jeunes, particulièrement animé le dimanche et passage par le célèbre Sanctuaire Meiji.
- L’après-midi : quartier libre (shopping à Akihabara, Shibuya ou autre).
Repas libres.
Nuit à l’hôtel.

Lundi 20 septembre :
- Départ en début de matinée en train ou bus vers l’aéroport de Tokyo Narita.
- Vol AF279, départ à 10h30. 
- Arrivée à Paris Charles de Gaulle le jour même à 16h05.

 

##############

Note : certaines activités pourront être inversées en fonction de la disponibilité.
Formalités : un passeport valide au moins jusqu’au moment du retour est nécessaire, il n’y a pas de visa à faire avant le départ, ni aucun vaccin.
Les repas : ils ne sont pas compris dans la prestation. Mais la nourriture et les restaurants ne sont pas chers au Japon. Comptez au maximum 15 à 20 € par jour pour vous nourrir.
Argent de poche : au total, vous devez partir avec un minimum de 300 € pour vos repas, vos déplacements et faux frais.
Les rencontres avec les créateurs célèbres: Ces soirées exceptionnelles se font généralement dans des restaurants proposant un menu complet et de la boisson à volonté pendant 2 heures. Prévoyez environ 3500 yens (30€) pour ces soirées.
Idéalement, vous changerez votre argent en yens avant le départ. Les cartes bancaires (Visa, CB) sont beaucoup moins usitées au Japon qu’en France. ALJ recommande le site Yes Change, nous n'avons eu que des compliments à son sujet.
Climat : il fait souvent beau et chaud en septembre au Japon (entre 25 et 30° en moyenne dans la journée, 20 ° la nuit). Vous n’aurez pas besoin de vêtements chauds. Il peut pleuvoir, mais on trouve facilement des parapluies à 1 €.
Habits et valises : prévoyez des habits en fonction du climat, et de bonnes chaussures car on marche beaucoup. Sachez qu’on se déchausse très souvent donc évitez de prendre des chaussettes trouées pour ne pas avoir l’air ridicule. Vous avez droit à 20 kgs de bagages en soute et 12 kgs en cabine. Notre conseil : partez avec un minimum d’effets, vous risquez d’acheter beaucoup sur place. Les kgs supplémentaires sont facturés par Air France à raison de 30 € le kilo. Il est possible d’envoyer des bagages en surpoids par la poste.
Electricité : le Japon est en 110 volts, avec des fiches plates (comme aux USA). On trouve des adaptateurs un peu partout pour environ 1 €.

 

Vous êtes intéressé? Alors faites-vite, téléchargez et renvoyez le formulaire d'inscription pour être parmi la vingtaine de chanceux à participer !

 

Sauveur de petites sœurs

par Yome NetSan @ 26 mars 2010

Je viens à l'instant de terminer Bioshock, en sauvant toutes les petites sœurs.

Et bien j'aurais presque préférer ne pas affronter le vilain de la fin (pas de spoiler). Pas par peur de quitter Rapture, car je vais y retourner dès la semaine prochaine avec Bioshock 2, mais parce que la fin est très décevante : Le boss est ridiculeusement ridicule et facile. J'étais en mode normal, pas difficile mais bon... je l'ai eu du premier coup, sans mourir, en utilisant une seule trousse de soin, et en 4 minutes. Et pour couronner le tout, la cinématique est expédiée en 2 minutes à peine et on est rejeté directement au menu de démarrage.

Quelle déception après un si fascinant voyage !!

Mais c'est quoi Phish ?!

par Yome NetSan @ 26 mars 2010

Depuis l'ouverture de ce blog, je fais référence de temps en temps à Phish, tout en sachant pertinament que peu de personne savent de quoi je parle... A partire le là, il y a une version courte et une version longue.

Version courte

Phish est un groupe de jazz-rock américain dont la marque de fabrique est l'improvisation. Par exemple, un morceau de 5 minutes en studio peut faire entre 3 et 30 minutes en live.

Version longue

Présentation

Phish est un groupe américain formé en 1983 dans le Vermont et composé depuis (presque) leur début des 4 mêmes membres :

 

Style musical

Leur musique est caractérisée par plusieurs traits bien spécifiques : leur style, leurs compositions, leurs improvisations et leur humour.

Le plus souvent simplement présenté comme un groupe de rock progressif ou jazz-rock, ils sont, aux Etats-Unis, les têtes de fil du mouvement Jam Band initié dans les années 60 par les Grateful Dead.

Les différentes influences musicales de chacun des membres se retrouvent dans leur musique. Du rock au jazz donc, du rap au classique, de la country au reggae, ils peuvent tout jouer et ne s'en prive pas. Leurs compositions reflètent toutes ses influences et sont toujours différentes. Des chansons pop couplet/refrain/solo cotoient de longs morceaux instrumentaux écrits comme de petites symphonies pour groupe de rock. Chaque période de leur carrière a un style de composition et d'instrumentation particulier et les albums studios en ressortent tous intéressant à leur manière.

 

Concerts

Mais là où la magie opère vraiment, c'est en concert. Phish est un groupe de scène et c'est comme ça qu'ils ont batti leur réputation : chaque concert est unique. L'improvisation est au coeur de leurs prestations, que ce soit au niveau du choix des morceaux que de leur interpretation.

Il est très rare, voire impossible, d'entendre le même morceau joué à 2 jours d'interval, même si les salles sont à plusieurs centaines de kilomètres l'une de l'autre. C'est d'autant plus vrai lorsqu'il jouent plusieurs soirs de suite au même endroit (4 x à Red Rocks l'année dernière par exemple 30/7, 31/7, 1/8, 2/8). Lors d'une tournée plus de la moitié des morceaux journée ne l'ont été qu'une seule fois.
L'étude des setlists de Phish est un art à part entière de l'autre côté de l'Atlantique et un site permet de générer toute sorte de statistiques. ZZYZX's Phishtistics nous apprend par exemple qu'ils ont joué, depuis 1983, 1263 concerts, 731 morceaux différents dont 308 ne l'ont été qu'une seule fois et que le plus joué ne l'a été qu'à 40% des concerts.
Oui c'est très intéressant.

Ce sont un peu eux aussi qui ont inventé les festivals d'été que l'on connait aujourd'hui, en tout cas pour ce qui est de l'organisation. Le principe est de regrouper leurs fans dans un endroit généralement assez reculé pour 2 ou 3 jours de fêtes et de rencontres artistiques avec, chaque soir, un concert de Phish (seul groupe se produisant sur scène, contrairement aux autres festivals multi-artistes). Depuis 1996, il y a eu 8 de ces évenements pouvant regrouper plus de 80000 personnes et chacun avait une ambiance particulière : la surprise pour le premier (16/8/1996 & 17/8/1996), l'expérience d'une vie pour celui du nouvel an 1999/2000 où ils ont joué de 23h45 à 7:30 sans interruption, la fête des retrouvailles en 2003 (2/8, 3/8 + Tower Jam), la tristesse de leur séparation en 2004 (14/8 & 15/8) et l'excitation d'Halloween en 2009 (30/10, 31/10 & 1/11).

 

Improvisations

De plus, chaque morceau est potentiellement le point d'entrée à de folles improvisations musicales. Je ne parle pas d'un solo de guitare avec le reste du groupe qui joue toujours la même chose en fond (cela peut néanmoins arriver de temps en temps), mais de vrais improvisations de groupe. La musique évolue alors selon les riffs introduits par chaque membre et peut se transformer radicalement, que ce soit niveau rythme, tempo, ambiance, tonalité pour parfois aboutir à un morphing parfais avec un autre morceau et l'enchainement peut être parfait, comme méticuleusement écrit dans un album concept de Pink Floyd. Ils peuvent aussi mélanger les morceaux en chantant les paroles de l'un sur la musique d'un autre ou en intégrant une chanson au milieu d'une autre coupée en deux (voire même un album entier comme Dark Side of the Moon, joué au milieu d'Harpua le 2 novembre 1998)
Bien sûr, de telle prises de risque n'excluent pas des ratés de temps en temps et certaines périodes de leur carierre sont connus des fans comme moins glorieuses. Pourtant, aucun concert n'a été entièrement catastrophique (même ce qui devait être leur "dernier" concert à Coventry en 2004 recelle des perles d'improvisations) et il est généralement admis (chez les fans) que le pire concert de Phish sera toujours meilleurs que n'importe quel autre concert.

 

Enregistrements

Chaque concert étant unique à tous les niveaux, leur enregistrement a très tôt été une priorité pour le groupe. Depuis leurs débuts, Phish autorise et encourage le publique à enregistrer leurs concerts et à les distribuer gratuitement. Dans les années 80 et 90, l'échange de cassettes puis de CD était la méthode la plus courante. Les "tapers" amélioraient leur équipement à chaque tournée pour proposer des enregistrements de meilleur qualité. Il était parfois possible de se brancher directement sur la console de mixage et donc certains concerts ont circulé en qualité "soundboard".
Cette politique libre a été le catalyseur de leur réputation. Après leur première tournée en dehors de la nouvelle Angleterre au Colorado, les cassettes sont passés de main en main dans tout l'état et l'année suivante, sans aucune publicité, les concerts ont regroupé un public bien plus important.

Ils ont sorti leur premier CD live officiel, A Live One, en 1995. Depuis, de nombreux concerts ont été édités en CD ou DVD. Cela va d'extraits compilé en album (Slip Stitch and Pass, enregistré à Hambourg en Allemagne, en 1997) à la rétrospective de plusieurs concerts (Hampton Comes Alive, At the Roxy ou the Clifford Ball)

Depuis leur retour en 2002, Phish a ouvert un site Internet permettant d'acheter et de télécharger les enregistrements de tous leurs nouveaux concerts, ainsi que des archives audio et/ou vidéo. Livephish.com a depuis élargi son catalogue pour proposer tous les albums studios et live sortis précédemment ainsi que les albums studio et certains live des projets solos de chacun des membres. La qualité est bien entendu au rendez-vous et il est possible de choisir différents formats de fichiers : MP3 (256 kbits/s), FLAC ou FLAC-HD. Certains concerts sont aussi proposé en CD et des bundles permettent d'acheter plusieurs concerts en même temps ou différents formats (MP3+CDs ou audio+vidéo).

 

Reprises

La diversité de style dont je parlais au début vient aussi des nombreuses reprises dont ils sont friands. Il s'agissait d'ailleurs d'une des conditions, au tout début du groupe, pour que Mike l'intègre : bien que Trey soit très prolifique niveau écriture de nouveau matériel, il falalit continuer à jouer des reprises. Malgré leur répertoire de plus de 250 morceaux originaux, cela reste encore à l'heure actuelle une part importante de leurs shows. Cela peut aller du simple tease au milieu d'un jam à l'album entier joué comme un "costume musical" lors de leurs concerts d'Halloween (Exile on Main Street des Rolling Stones l'année dernière). Certains morceaux n'ont été joué qu'une seule fois comme un hommage (Bohemian Rhapsody de Queen au nouvel an 1996/97 avec un choeur de gospel) ou comme une blague (I kissed a Girl massacré par Fishman l'été dernier). D'autres sont intégrées régulièrement au point d'être autant attendues par les fans qu'on morceau original et donnent lieu aux mêmes longues improvisations. J'ai d'ailleurs découvert un nombre impressionnant de chansons et même d'artistes graces à eux : Peaches en Regalia de Frank Zappa, Loving Cup des Rolling Stones, A Day in the Life des Beatles, Drowned des Who, Rock and Roll de Velvet Underground, Good Times, Bad Times de Led Zepplin, Boggie on Reggae Woman de Stevie Wonder, Funky Bitch de Son Seals...

 

Humour et instruments

Enfin, l'humour est très important dans le monde de Phish. Que ce soit dans les paroles même des chansons qui peuvent raconter des histoires absurdes comme le trio amoureux entre un chimpanzé, un furet et une chanteuse de gospel (Fee, le premier morceau que j'ai entendu le 16 juillet 1997) ou dans la manière de les jouer, en sautant sur un trampoline sur You Enjoy Myself ou avec un solo d'aspirateur de Fishman, le batteur.

Car oui, comme je l'ai dit au début, ils sont tous multi-instrumentistes. Quand John joue de son balais électrique, Trey le remplace à la batterie. Certains jam ont donnés lieu à des rotations où les instruments se sont échangés tout en continuant de jouer. D'autres morceaux ont même été écrits avec ces changements en tête comme Acoustic Army qui est une fugue instrumentale pour 4 guitares acoustiques. Ils chantent aussi tous selon les morceaux avec plus ou moins de réussite.

 

Popularité

Ils sont très connus aux Etats-Unis et bien ancrés dans la culture américaine malgré le fait qu'ils ne suivent pas du tout les "normes" de l'industrie musicale : peu d'albums studio qui n'ont pas un franc succès, aucun single à la radio et un seul clip au visuel amateur en 1994. Leur réputation s'est faite par le bouche à oreille et l'échange entre fan des enregistrements de leurs concerts. Ils peuvent pourtant drainer à eux seul une foule immense de fans (plus de 70 000 lors de leur "dernier" concert à Coventry en 2004).

Dernièrement, deux événements ont encore prouvé leur grande popularité.
Trey a été désigné pour introduire Genesis au Rock and Roll Hall of Fame et Phish a joué 2 de leurs morceaux sur scène.
Ils ont annoncé la semaine dernière une tournée pour cette été avec notamment 3 concerts à Berkley, prêt de San Fransisco, suivis un jour plus tard de 2 concerts dans la petite ville de Telluride, à 1700 km de là, dans les montagnes du Colorado. Le lendemain, on apprenait que tous les vols entre San Francisco/Hawkland et Telluride étaient complets pour ces dates, quel que soit la compagnie ou l'aéroport.


Le magazine américain Rolling Stone a écrit que le groupe a aidé à "...faire naitre une nouvelle vague de groupes orienté vers l'improvisation de groupe et les grooves super prolongés."

Ils ont aussi fait quelques apparitions à la télévision comme au Late Show de David Letterman, Saturday Night Live ou dans les Simpsons et South Park.

Ben & Jerry's a aussi créé une glace avec Phish. La Phish Food est une glace au chocolat avec des spirales de guimauve et de caramel liquide avec des petits poissons au chocolat noir.

 

Séparations

Après avoir tournée quasiment non-stop depuis 1985, ils ont marqué une pause lors d'un hiatus d'octobre 2000 jusqu'au 31 décembre 2002. Moins de 2 ans plus tard, ils ont annoncé leur séparation définitive pour le 15 août 2004.
Ces séparations étaient motivés par l'empleur de leur "organisation" qui était devenue trop grande pour eux et avaient des effets pervers : faire des tournées pour payer les employer, le stress de la responsabilité de tant de gens, la liste des invités aux "after" de plus en plus grande et donc de plus en plus de drogues en circulation.
Trey Anastasio a été arrêté en possession de drogue au volant de sa voiture en 2008 et a été contraint de suivre un programme de réhabilitation. Il en est revenu sain et plein d'énergie, ce qui a permis d'envisager une réunion du groupe.
Ils sont revenu à la scène ensemble le 6 mars 2009 à Hampton, en Virginie, et on poursuivit l'année avec 2 tournées, un festival à Halloween et 4 concerts pour le nouvel an à Miami.

 

Et le reste du monde ?

A côté de ça, ils sont pour ainsi dire inconnus en Europe ou ailleurs dans le monde. La raison en est très certainement qu'ils n'ont pas fait beaucoup de tournées hors Etats-Unis et, dans tous les cas, sans grande publicité. Ils ont fait les premières partie des Violents Femmes et Lou Reed en 1992 et de Santana en 1996 et 1997. Leur dernière venu en Europe date de 1998 où ils n'ont joué qu'en Espagne, au Danemark et en République Tchèque. Leur dernier concert au delà des océans fut lors d'une petite tournée au Japon en juin 2000.

 

Les à côtés

Parallèlement à Phish, chaque membre a un ou plusieurs autres projets musicals. Cela peut être un groupe "solo" (Mike Gordon ou Page McConnell) ou la participation à d'autres bands (Vida Blue pour Page, Oysterhead pour Trey Anastasio avec Les Claypool de Primus et Steward Cleveland de Police). Le plus prolifique restant Trey qui a eu, à lui seul, plus de 15 projets différents dont 10 incarnations de son propre groupe "solo", du trio au dectet et même l'orchestral !

 

Quelques liens

phish.com le site officiel
phish.net site de la communauté de fans avec les setlists, etc.
phishows.com bibliothèque d'enregistrements gratuits des concerts de Phish
yemblog.com un site regroupant les news liés à Phish
blogger.xs4all.nl/werksman le blog d'un fan néerlandais
BouncingAroundEuroom.eu mon propre blog sur Phish

 

Vous l'aurez compris Phish est assez important pour moi. J'ai même utilisé ce post pour alimenter la page Wikipedia qui était tout simplement ridicule avant.
J'ai aussi ponctuer certains passage de ce post avec des liens vers el concert correspondant sur PhiShows donc n'hésitez pas à découvrir Phish !

Catégories

Musique | Phish

Mots-clés

| | | |

Quelques sonneries retro

par Yome NetSan @ 25 mars 2010

claques vidéoludiques

par Caribou @ 23 mars 2010

En voilà un sujet complétement subjectif !

Juste histoire de prévenir, ce post contient des spoilers, je mettrai des balises quand il faut... Il suffit de surligner pour lire.

Ce sont trois jeux dernièrement qui m'ont mis chacun à leur manière des grosses claques dans ma gueule de joueur. 

Le premier de ces trois là est Uncharted 2, Among Thieves. D'une très grande beauté graphique, ce jeu marque surtout par son aventure constante et son grand spectacle permanent. Depuis que je suis petit et que j'ai découvert les films d'action et d'aventure, j'ai très souvent rêvé de vivre de telles expériences, être accroché à un hélicoptère, un tank, un camion, faire de grands sauts en moto, rouler à fond entre des voitures et j'en passe. Bref en gros me prendre pour un mix entre James Bond et Indiana Jones, rien que ça ! Et bien dans Uncharted 2, j'ai vraiment retrouvé ce genre de sentiments.

Par exemple lors de la scène sur le train où un wagon est sur le point de nous tomber dessus quand par chance, on rentre juste dans un tunnel et le wagon s'écrase sur l'entrée. Ou quand plus tard, dans ce même train on court pour remonter l'intérieur d'un wagon emporté par le reste du train qui tombe d'une falaise. Ou encore quand en plein gunfight dans un immeuble en ruine, tout l'étage s'effondre sous nos pieds suite à une roquette tirée par un hélicoptère.

Bref des scènes d'anthologie comme celles la, il y en a tout le long du jeu et on prend claque sur claque… Je n'avais jamais vécu ça dans un jeu. Ne pas vouloir/pouvoir poser la manette tellement on en veut encore et encore est une chose qui ne vient pas dans tous les jeux... Une grande aventure épique qui vaut son pesant de cacahuettes et qui représente à elle seule tout ce qui me fait aimer le jeu vidéo. Uncharted 2, Among Thieves est un must-have !

Je n'ose pas imaginer ce qu'ils pourront nous mettre dans la tête avec un éventuel troisième opus. 

Ensuite dans un style quelque peu différent, c'est God of War 3 et en particulier la première scène, les 30 grosses premières minutes.

Autant dans Uncharted 2, les scènes étaient d'une grande envergure, mais alors là, on touche à du gigantestque, au sens litéral du terme. 

Tout commence par l'attaque de Poseïdon qui est déjà immense, et impressionnant, mais le tout se joue sur le dos de Gaïa, un titan d'environ 400mètres de haut rencontré dans GOW 2. Le titan est en train de gravir une falaise pour aller détruire l'Olympe, donc tout le terrain de jeu est en mouvement et les effets de lumières, cadrages dynamiques, et autres effets spéciaux sont tous plus impressionnants les uns que les autres.  

Durant toute la séquence, j'avais la machoire sur les genoux tellement ça tue la gueule. 

Et la fin du combat où on est en vue subjective dans la tête de Poseïdon et on se prend toutes les énormes patates distribuées généreusement par Kratos jusqu'au moment où ce dernier crève les yeux du Dieux des mers… Se faire défoncer (n'ayons pas peur des mots) par le Dieu de la Guerre dés le début du jeu, nous met directement dans l'ambiance et qu'elle ambiance !  

Après une telle intro, le reste du jeu paraît presque plat, et pourtant, c'est dantesque durant tout le long ! 

Et tout ça fait directement écho à la toute fin du jeu et au combat contre Zeus où le jeu se transforme quelques instants en FPS, durant lesquels on achève le Dieu des dieux en vue subjective du côté de Kratos cette fois...

Et dans un tout autre style, mais alors vraiment aux antipodes de ces 2 jeux, c'est Heavy Rain. Pas de grande scène d'action, rien de vraiment impressionnant, mais une vraie ambiance, du suspense, et de vrais sentiments. Pas de scène en particulier, mais toute l'histoire, toute l'enquête, toute la plongée dans ce que l'homme peut faire de plus noir. La claque est venu de ma découverte de ce que le jeu vidéo pouvait apporter. Il est clair que ce jeu ne plaira pas dutout aux accros de jeux uniquement dans la lignée des deux cités au dessus. Ce jeu montre encore une fois (si il y en avait encore besoin) que le jeu vidéo, comme le cinéma peut apporter des choses totalement différentes. 

Bizarement ces trois jeux sont interdits au moins de 18ans. Comme quoi, pour de grandes émotions, rien de tel que de l'extrême !

Ce ne sont évidement pas les seuls jeux qui m'ont procuré de grands frissons, mais là, c'était vraiment coup sur coup, trois jeux à la suite... Et oui, j'en veux encore !

 

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Listening...
Phish
2017-07-25 Baker's Dozen

Now Listening...
Marie-Jo Thério
Chasing Lydie

Now Reading...
Pix'n Love
L'Histoire de Metroid

Now Playing...
Android
Kanazawa Shogi 2

Now Listening...
Phish
2017-07-23 Baker's Dozen

Now Playing...
The Legend of Zelda
Breath of the Wild (Switch)

Now Listening...
Phish
2017-07-22 Baker's Dozen

Now Playing...

Now Playing...
Switch
Splatoon 2

Now Listening...
Phish
2017-07-21 Baker's Dozen

Now Listening...
Roger Waters : Is This
the Life We Really Want?

Now Reading...
Omaké Books
Omaké Mag #05