Un nouveau live de Phish, ça c'est Palace !

par Yome NetSan @ 25 septembre 2012

Un peu comme l'annonce à la dernière minute de l'année dernière, le dernier concert tiré des archives de Phish a été dévoilé la semaine dernière pour une sortie ce mardi.
December 6 1997 The Palace at Auburn Hills est un autre extrait de la tournée d'automne 1997, très justement baptisée "Phish Destroys America". Par le passé, livephish.com a déjà sortie pas mal de concerts de cette tournée comme celui du lendemain à Dayton, Denver en tant que Volume 11, le triple coffret Hampton/Winston-Salem de l'année dernière ou 2 des 3 concerts du nouvel an au Madison Square Garden (29/12 et 30/12).

Aussi bizarre que cela puisse paraître venant de moi qui ait découvert Phish en 1997 et qui ait téléchargé un nombre incalculable d'enregistrements de l'ère 97/98, je n'ai jamais écouté celui-ci. N'ayant entendu parlé du "Tweezabella" du second set que la semaine dernière, c'est avec un esprit vierge que j'embarque pour cette aventure.

Set 1

Le début du premier set est assez inhabituel et ressemble à un second set inversé avec Golgi Apparatus et Run Like An Antelope, deux chansons le plus souvent joués respectivement en rappel et en fin de set 2. Et ce deuxième morceau donne déjà le ton de la soirée sans qu'on s'y attende avec une improvisation de 10 minutes allant du funk au rock.
Train Song amène un petit moment de calme avant que les gars n'alternent les gros combos funky (Bathtub Gin > Foam et Fee > Maze) avec les chansons bien rock et rapides (Sample in a Jar et Cavern).
La fin toute douce de Fee s'enchaîne magnifiquement sur l'intro d'un Maze dirigé d'un bout à l'autre par Trey Anastasio. Le guitariste part dans toutes les directions (pour un labyrinthe ça se comprend) et termine à fond avant de revenir sur une fin tranquille. De vraies montagnes russes !

Lire la suite de l'article ici...

Catégories

Mon avis | Musique | Phish

Mots-clés

| | | | | | | |

Phish ou l'histoire du fucking Dick

par Yome NetSan @ 3 septembre 2012

Je vais vous raconter une petite histoire. C'est une de ces histoires qui s'écrivent sur plusieurs années et qui font que des milliers d'américains et quelques européens aiment Phish.

1986 : La cassette blanche

Le premier "album" de Phish n'en était pas vraiment un. Il s'agissait d'une sorte de compilation de morceaux enregistrés pendant les 3 années précédentes et qui était diffusé sous forme de cassette lors des concerts. La pochette était blanche simplement ornée de leur logo, d'où les multiples titres non officiels : Phish, Demo ou plus communément The White Tape.

La majorité des morceaux y figurant n'a pas été jouée en concert depuis ces années là, voire jamais, ou alors dans des versions grandement modifiées.
L'album est sorti pour la première fois de façon officielle en CD en 1998, puis en vinyle en 2011.

http://en.wikipedia.org/wiki/Phish_(album)

 

2010 : Le retour des possibles

Après une pause en 2001-2002, une séparation définitive en 2004 et un retour en pleine forme en 2009, l'année 2010 marque pour Phish le retour des setlists où tout est possible, même jouer pour la première fois depuis le 29 avril 1987 le morceau Fuck Your Face.

Ce morceau est à la fois très différent du "son" Phish (un peu "violent" tant pour la musique presque métal que dans les paroles) tout en étant typiquement Phishy (une structure hachée, des solos de guitare tranchants, des paroles absurdes).

Depuis ce 2 juillet 2010, la chanson a été jouée une demi-douzaine de fois et on peu dire à présent qu'elle est passée du statut "enterrée et oubliée" à "vivante et passe dire bonjour de temps en temps".

http://www.livephish.com/searchRes.aspx?searchStr=fuck+your+face&x=59&y=16

 

2011 : Le Super Spécial Spectacle au Stade

Pour cloturer leur tournée d'été, Phish joue 3 soirs de suite dans un grand stade de soccer, le Dick's Sporting Good Park à Denver, dans le Colorado, et pour s'amuser, lors du premier concert, ils ne jouent que des morceaux dont le titre commence par la lettre "S". Comme ça, sans raison, sans rien dire.

Les fans sur place ne se rendent compte de la blagounette qu'au bout de 5 ou 6 chansons et se mettent à anticiper la suivante. Le concert est très bon avec quelques surprises comme des titres joués pour la première fois depuis 1996 ou 1998 ou un autre joué sans son "introduction" (Silent in the Morning est toujours précédé de The Horse) mais pas de grosse improvisation car ils ont voulu y mettre le plus de morceaux possible (un seul autre commençant par "S" sera joué lors des deux concerts suivant).

Set 1: Sample in a Jar, Sparkle, The Sloth, Sweet Virginia, Susskind Hotel, Strange Design, Stash, Sneakin' Sally Through the Alley -> Sparks > Scent of a Mule, Stealing Time From the Faulty Plan, Shine a Light, Split Open and Melt, The Squirming Coil
Set 2: Sand > Simple -> Steam > Soul Shakedown Party -> Seven Below > SuzySuzy Greenberg > Scents and Subtle Sounds > Slave to the Traffic Light > Silent in the Morning > Sanity, Sweet Adeline
Encore: Sabotage

http://www.livephish.com/live-music/0,634/Phish-mp3-flac-download-9-2-2011-Dicks-Sporting-Goods-Park-Denver-CO.html

 

2012 : Fucked

Un an plus tard, même lieu, même fin de tournée, même série de 3 concerts, on s'attend forcément à quelque chose, surtout après les concerts fracassants de cet été.

Set 1: First Tube, Uncle Pen, Carini, Kill Devil Falls > You Enjoy Myself, Ocelot, Undermind
Set 2: Runaway Jim > Farmhouse > Alaska, Chalk Dust Torture > Emotional Rescue > Fuck Your Face
Encore: Grind, Meatstick

Ce qui saute aux yeux, c'est le nombre ridicule de morceaux (7 + 6 + 2) alors qu'en ce moment la moyenne tourne plutôt à 12 + 10 + 1. Comme ils ne sont pas du style à faire un concert d'une heure et demi, il faut bien "meubler" pendant 3 heures ! Les improvisations ont donc été nombreuses et longues, comme à leurs début où ils ont commencé à étirer leurs morceaux parce qu'ils n'en avait pas suffisament pour jouer deux sets.

Ca promet....

Avant You Enjoy Myself, Page, le pianiste, a remercié les fans d'être là en précisant qu'ils adoraient ce lieu : "We love Dick's". Le groupe a alors entrainé le foule à chanter "We love Dick's ! We love Dick's !".
Ai-je besoin de préciser ce que veut dire "dick" en anglais ?
You Enjoy Myself se termine toujours par une improvisation vocale a cappela et, cette fois, quelques phrases ont fusées comme "Page loves Dick's, Mike loves Dick's, Trey loves Dick's, the band loves Dick's" (Mike étant le bassite et Trey, le guitariste).

 

Mais, mais...
First Tube, Uncle Pen, Carini, Kill Devil Falls, You Enjoy Myself, Ocelot, Undermind...
F.U.C.K. Y.O.U. ?!

Les fans ont mis un peu de temps à voir le motif mais ils ont finalement compris que le second set commencerait par un "R", aurait beaucoup d'improvisations (durée moyenne de 13 minutes par morceau) et se terminerait par Fuck Your Face.

Mais ils n'avaient pas prévus qu'il y aurait Farmhouse et Alaska, normalement peu sujets aux jams, et que l'homonyme de l'état serait introduit par une longue ambiance laissant plutôt entrevoir 2001, aussi appelé Also Sprach Zarathustra... ça aurait marché.

Pour la lettre E, il n'y avait pas trop de possibilités. Ils ne pouvaient clairement pas jouer Eliza (absente depuis 1992) ou End of Session (un collage réalisé en studio pour The Story of the Ghost et jamais joué en concert). Il ne restait qu'Esther, un long morceau plus ou moins fréquent et adoré par tous, mixant grandes plages instrumentales et paroles racontant une histoire mystérieuse et tragique. Et bien non ! Ce sera Emotional Rescue, une reprise des Rolling Stones qui n'avait été joué que 4 fois entre 1997 et 2000 !

Du pur Phish.

Et les rappels ? Grind est une petite chanson a cappela durant laquel chaque membre du groupe donne son age en nombre de jours. Le mot veut dire "grincer" et peut s'employer pour parler d'un humour "grinçant".
Et Meatstick, "saussisse" ou littéralement "bâton de viande", se passe de commentaire dans le contexte...

Grivois mais tellement bon !

http://www.livephish.com/live-music/0,702/Phish-mp3-flac-download-8-31-2012-Dicks-Sporting-Goods-Park-Denver-CO.html

 

Bon, j'y retourne. C'est pas tout ça, mais c'est la rentrée, la tournée est terminée, mais niveau écoute je n'en suis qu'à début juillet...

Catégories

Musique | Phish

Mots-clés

| | | | | |

Le saviez vous ?

par Yome NetSan @ 29 août 2012

 

  • Les illustrations des pochettes du premier 45 tours Scabbard et de l'album peuvent se répéter à l'infinie comme un papier peint ! Le côté droit continue sur la gauche et idem pour le haut et le bas. J'ai hâte de voir le 45 tours bonus allant avec le 33 tours !

 

  • C'est la première fois qu'une reprise (ici Clint Eastwood de Gorillaz) apparait sur un album studio de Phish ou d'un membre en solo, si l'on ne compte pas Nothing et Heavy Things qui ont été joué par Amfibian, le groupe du Tom Marshall le parolier de Phish, et Let Me Lie (je n'appelerais pas ça des "reprises"). Mike Gordon a fait des reprises en studio mais Clone et Sixty Six Steps, ses albums avec Leo Kottke, et Steamroller Wheelies sont des collaborations et pas vraiment des albums "solo".

 

  • La chanson titre n'apparait pas sur la version vinyl de Traveler contrairement au CD. La durée de l'album devait être trop longue pour tenir sur une seul disque et c'est pour cela qu'il sera acompagné d'un 45 tours contenant aussi l'inédit Greyhound Rising.

Traveler, Trey's newest studio album, was co-produced with Peter Katis (The National, Interpol, Jónsi) at Tarquin Studios in Bridgeport, CT. Musicians include Trey Anastasio Band, Mates of State's Kori Gardner, The National's Bryan Devendorf and Matt Berninger, and Icelandic percussionist Samuli Kosminen.
Pressed on gold colored 180 gram vinyl, the album comes with a Traveler bonus 7" as well as a download card for an MP3 version of the album.
All pre-orders containing the new album will receive one Limited Edition Traveler Lithograph. The print measures 8"x5" and is signed by Trey. All orders will be shipped to protect the LE print.


Track List:

Side A:
Corona
Let Me Lie
Frost
Land of Nod
Pigtail

Side B:
Scabbard
Clint Eastwood
Architect
Valentine

Bonus 7"

Side A:
Traveler

Side B:
Greyhound Rising

Source : http://treyanastasio.shop.musictoday.com/Dept.aspx?cp=943_57958

Catégories

Musique | Phish

Mots-clés

| | | | | |

[Résultats] Concours Chicago '94

par Yome NetSan @ 3 août 2012

Et voilà le résultat du concours lancé la semaine dernière !

Félicitations à ssj_duche qui va bientôt recevoir le coffret 6 CDs Chicago '94 de Phish dans sa boîte aux lettres!

Mention spéciale à Reydemption qui m'a bien fait rire en tweetant le message en anglais, Google Traduction powered !

Merci pour votre participation !

Et si vous voulez en savoir plus sur Phish, passez voir la page pour les fans européens sur facebook (EU Phans) et mon blog dédié Bouncing Around Euroom.


Collections et Objets dans cet article

Collection Phish

Chicago '94

Catégories

Musique | Phish

Mots-clés

| | | | |

Tendances...

par Yome NetSan @ 16 avril 2012

Achievement unlocked !

 

 

 

Depuis 819 jours, je note tout ce que j'écoute et tout ce à quoi je joue.
Je fais ça aussi pour ce que je lis et regarde mais c'est plus récent (612 et 575 jours).
Ce qui me permet de faire quelques statistiques ou de jolis Wordle ...

 

Les artistes que j'ai le plus écoutés depuis 819 jours

http://www.wordle.net/show/wrdl/5146902/What_I_listened_to_to_most

Lire la suite de l'article ici...

Ecoutez l'album d'Everyone Orchestra (pas encore)

par Yome NetSan @ 28 mars 2012

Brooklyn Sessions, le premier album studio d'Everyone Orchestra a été en partie financé par les fans sur KickStarter en décembre dernier.

Les personnes ayant participé au projet ont eu la chance de recevoir hier soir les liens de téléchargement pour l'album ainsi que les bonus extrait des sessions. Matt Bulter, le leader du groupe, nous a invités à partager l'écoute de cette excellente musique.

J'espère que vous serez autant séduits que moi et que vous achèterez l'album quand il sera disponible pour tout le monde au mois de mai prochain !

everyoneorchestra.com

 

 

 

[EDIT] Matt Bulter m'a demandé de retirer l'écoute de l'album tant qu'il n'est pas disponible à la vente, donc je m'exécute. Il sera disponible en ligne sur des services comme iTunes ou Bandcamp.

Tout le monde avec Everyone Orchestra !

par Yome NetSan @ 9 décembre 2011

Everyone Orchestra est un groupe atypique à plusieurs égards.

Tout d'abord, sa structure est en perpétuelle mutation. En fait, il s'agit d'une sorte de Super Group dont les membres viennent de différents autres groupes et aucun n'est fixe. Il y a des habitués comme John Fishman (batteur de Phish), des récurrents comme Marco Benevento et des nouveaux venus comme Jennifer Hartswick (Trey Anastasio Band). C'est l'orchestre de "tout le monde"... Cet ensemble rotatif a un axe central en la personne de Matt Butler, le créateur et leader du groupe... qui ne joue d'aucun instrument.

La musique d'Everyone Orchestra peut se définir comme de l'improvisation dirigée. Matt Butler dirige en effet le groupe comme un chef d'orchestre avec des gestes, des sauts et de petites ardoises sur lesquels il inscrit des mots, des ambiances, des humeurs afin de donner des axes à la musique. Inutile de préciser que chaque concert est donc unique vu qu'il n'y a pas de "morceau" définis.

Après 10 ans de concerts, Matt Butler a décidé d'enregistrer un album studio. Mais comment faire un enregistrement studio alors qu'il n'y a pas de chanson et encore moins de groupe fixe ? Tout simplement en reproduisant en studio ce qui fait la force des concerts : l'improvisation.
Il a donc regroupé le line-up suivant : Jon Fishman (Phish), Jeff Coffin (Dave Matthews Band), Al Schnier (moe.), Reed Mathis (Tea Leaf Green), Steve Kimock, Marco Benevento, Jennifer Hartswick (Trey Anastasio Band), Jamie Masefield (Jazz Mandolin Project) et Jans Ingber (The Motet). La session a duré deux jours et un aperçu est visible ci-dessous.

A présent, pour pouvoir terminer la production de l'album, une "levée de fond" a été mise ne place sur le site kickstarter.com Le but est de récolter 15 000$ pour pouvoir terminer et sortir l'album. Tout le monde peut s'engager à donner une somme permettant de mener à bien le projet. Cette somme ne sera débitée que si le total des dons atteint l'objectif de 15 000$ le 6 janvier 2012.
Mais il ne s'agit pas juste un don, car suivant la somme, vous recevrez l'album en téléchargementen CD, avec des bonus, avec un poster ou une photo dédicacée, etc. Les "lots" vont jusqu'à des tickets de concerts, une rencontre avec le groupe, l'inscription en tant que "producteur" sur la pochette de l'album, Matt Butler qui vient diriger votre propre groupe chez vous ou tout ça à la fois ! Donc même si vous avez les moyens de devenir producteur, c'est un peu comme si vous précommandiez l'album tout en aidant à sa concrétisation. C'est participatif et ouvert à tout le monde, Everyone...

Bref, pour en entendre plus et participer, c'est ici :
http://www.kickstarter.com/projects/178370795/everyone-orchestra-first-studio-album-brooklyn-ses

 

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Watching...
The Toys That Made Us
S1E03 He-Man

Now Playing...
Wii U
Super Mario Maker

Now Listening...
Grateful Dead
Europe '72 Vol 1: 4/7/72

Now Playing...
Nintendo 3DS
ピクロス e7 (Picross e7)

Now Listening...
The Cranberries
To The Faithful Departed

Now Playing...
Wii U
Lego Dimensions

Now Listening...
Grateful Dead
Cornell 5/8/77

Now Watching...
Grateful Dead
The Other One

Now Playing...
Playstation 4
Tokyo 42

Now Listening...
Hiromi's Sonicbloom
Beyond Standard

Now Playing...
Jeu de société
Exploding Kittens

Now Listening...
Grateful Dead : 3/29/1990
Wake Up To Find Out