La (vrai) fin (encore) de k's Choice ?

par Yome NetSan @ 27 mai 2013

1998 Sarah au Paleo (dédicassée à Bex en 1999)
1998 Sarah au Paleo (dédicassée à Bex en 1999)
Déjà en 2002, le groupe de rock belge k's Choice, formé en 1993 par Sarah et Gert Bettens, s'était séparé temporairement pour que frère et sœur puissent se lancer dans des carrières solos. Chacun était parti avec une partie des membres d'alors : le bassiste Eric Grossman avec Sarah et le batteur Koen Liekens avec Gert et son groupe Woodface. A l'époque, la nouvelle n'avait pas été mal accueilli du fait de son caractère "temporaire" et de la qualité des disques qui en avaient résulté (Good Morning Hope, le premier album du frère, reste un de mes albums préférés).

En 2010, Gert avait ramené son guitariste Thomas Vanelslander et son pianiste Reinout Swinnen pour la reformation de k's Choice avec Sarah, Eric et Koen. Après le double album Echo Mountain et une tournée européenne, le duo avait fait un détour en acoustique, uniquement accompagné de Reinout, pour un nouvel album (Little Echoes) et deux tournées qui leur ont permis de jouer aux Etats-Unis pour la première fois depuis 2001.

Mais aujourd'hui, après l'annonce d'un nouvel album sous forme de la bande originale d'un documentaire, le changement de carrière le plus surprenant de l'histoire du rock et sans plus d'information qu'une série d'images, la page facebook officielle du groupe a annoncé officiellement... Bettens.

Lire la suite de l'article ici...

[Calendrier de l'Avent] Dimanche 23 décembre 2012

par Yome NetSan @ 23 décembre 2012

 

La Case du Jour

Le dernier bonbon

Le Mug du Jour

Mug Bambi

Le disque du Jour

A Sound That Only You Can Here
k's Choice

Le Déballage du Jour

 

Le livreur de TNT a voulu la jouer ninja (n'a pas sonné, n'a pas laissé d'avis de passage et a posé le colis au point relais), mais j'ai quand même pu récupérer mon arrivage Pix'n Love de la fin d'année.

 

Lire la suite de l'article ici...

Après avoir mis le feu sur scène, Sarah Bettens va l'éteindre chez vous

par Yome NetSan @ 8 novembre 2012

Sarah Bettens vient peut-être de faire le changement de carrière le plus surprenant de l'histoire du rock. En effet, la chanteuse du groupe de belge k's Choice a fait son entrée...chez les pompiers !

Traduction d'une partie de l'article paru dans le journal de Johnson City :

Sarah Bettens, originaire de Antwerp, Belgique, s'est installé aux Etats-Unis il y a 15 ans et, cinq ans plus tard, a déménagé à Johnson City. Elle dit qu'en devant une citoyenne américaine, elle a réalisé qu'elle pouvait postuler à un poste de pompier et faire quelque chose de complètement différent de sa vie.

"J'ai été musicienne pendant presque toute ma vie d'adulte, " dit-elle, ayant parcouru le monde en bus avec k's Choice, un groupe de pop/rock alternatif qu'elle a formé avec son frère Gert au milieu des années 90. Et, même si elle veut poursuivre sa carrière musicale d'une certaine façon, elle savait qu'elle était prête à changer. "Je voulais quelque chose de différent. Je voulais faire partie de quelque chose de plus grand que ma propre personne."

 

D'après un message posté sur facebook et Twitter, cela ne l'empêcherait pas de continuer sa carrière musicale, contrairement à ce qui a été annoncé dans cet article belge.

 


Collections et Objets dans cet article

 
Collection Sarah Bettens

Collection k's Choice

Tendances...

par Yome NetSan @ 16 avril 2012

Achievement unlocked !

 

 

 

Depuis 819 jours, je note tout ce que j'écoute et tout ce à quoi je joue.
Je fais ça aussi pour ce que je lis et regarde mais c'est plus récent (612 et 575 jours).
Ce qui me permet de faire quelques statistiques ou de jolis Wordle ...

 

Les artistes que j'ai le plus écoutés depuis 819 jours

http://www.wordle.net/show/wrdl/5146902/What_I_listened_to_to_most

Lire la suite de l'article ici...

Mes pochettes d'album préférées

par Yome NetSan @ 17 février 2011

L'idée de rechercher les pochettes d'albums que je préfère m'est venu en faisant des puzzles ces derniers temps.
J'en ai 3 à faire et chacun représente une pochette d'album (Dangerous de Michael Jackson, Rift de Phish et Sgt. Pepper's Lonely Heart Club Band des Beatles). De fil en aiguille, j'en suis arrivé à chercher d'autres puzzles à faire et à poursuivre dans cette voie musicale.

En parcourant les albums dans mon Zune j'ai sorti un certain nombre d'albums. En parallèle, j'ai regardé les différentes listes de "best album cover" sur Internet (ici ou , celles de Rolling Stone Magazine aussi) pour voir ce qui me plaisait. Au final, il se trouve que toutes les pochettes que j'adore correspondent à des albums que j'écoute plus ou moins régulièrement. Je ne sais pas s'il y a un réel lien inconscient entre le visuel et la musique mais les pochettes sélectionnées par d'autres sur Internet me parraissent rarement intéressante (The White Album, sérieusement ?). A l'inverse, beaucoup de mes pochettes préférées ne font pas partie de leur sélection, mais cela peut aussi venir du fait que ce sont des albums peu connus comme ceux de k's Choice, Woodface ou même Phish. Je n'ai pas non plus cherché absoluement à trouver au moins une pochette par artsite "important" pour moi (la preuve, il y en a 2 de Phish mais aucune de Ben Harper). Au final, tout est, comme pour la musique elle-même, très subjectif...

 

Mon Top 3 (dans cet ordre)

Michael Jackson - Dangerous (1991)
Mark Ryden

 

Lire la suite de l'article ici...

Il n'est jamais trop tard pour découvrir les Beatles !

par Yome NetSan @ 18 juin 2010

Après avoir découvert les Rolling Stones l'année dernière grâce au film Shine a Light de Martin Scorsese, j'écoute réellement pour la première fois les Beatles grâce à un jeu vidéo. Il serait en temps ! Bien entendu, je n'étais pas totalement étranger à la musique de ces deux groupes, mais je n'avais entendu que les "classiques" sortis de leur contexte, à savoir les albums originaux.

Pour moi, les Beatles se résumaient à des chansons pop simplistes et désuètes au son mono, vieux et ringard, comme Love me Do, A Hard Day's Night, Can't Buy me Love, I Want to Hold your Hand ou She Loves You. A côté de ça, il y avait quelques morceaux "à part" comme Hey Jude ou Let it Be.
Pour le reste, je préférais généralement les reprises faites par d'autres artistes comme Come Together par Michael Jackson (la tête que j'ai fait quand ma mère m'a dit, alors que je regardais pour la dixième fois Moonwalker, que c'était une reprise !), Something par k's Choice, While my Guitar Gently Weeps et A Day in the Life par Phish (bien que je n'ai pas accroché à leur reprise du White Album en entier lors de leur premier Halloween Costume), Strawberry Fields Forever par Ben Harper ou With a Little Help from my Friends par Joe Cocker. C'est un peu comme Hallelujah de Leonard Cohen dont je préfère 1000x la moindre reprise à l'original, notamment celles de Gert Bettens et de Jeff Bukley.

 

 

 

Le seul album que je connaissais en entier était Sgt. Pepper's Lonely Heart Club Band. Bon début quand même. Il s'agit d'un de mes albums préférés, tout confondu. J'adore l'ensemble cohérent de tout le disque malgré la disparité dans les styles de chansons. Le côté "album concept" et les sonorités très psychédéliques font qu'il est très intéressant mais pas forcément facile à écouter.

Puis, j'ai joué à The Beatles : Rock Band sur Playstation 3 et j'ai réalisé à quel point j'avais une vision limitée du groupe.

 

 

Les chansons me sont tout à coup apparues beaucoup plus complexes que ce que j'imaginais, que ce soit celles des débuts ou les plus "récentes". Les détracteurs de ce genre de jeux musicaux n'y ont visiblement jamais joué parce que personnellement, cela me fait écouter une musique bien différemment. Une sorte d'éducation musicale ludique. Cela permet de séparer les instruments plus facilement avec un repère visuel. Je n'ai pour l'instant joué qu'en tant que guitariste (on alterne entre les riffs de Georges Harrisson et les rythmes de John Lennon) mais j'ai hâte de me glisser dans la peau de Paul McCartney et de m'essayer à la batterie de Ringo Star.

Mais avant même ma musique, ce sont les visuels du jeu qui m'ont bluffé. Le partie pris stylisé des membres du groupe est déjà plutôt sympa mais la fidélité des environnements rajoute à l'expérience. A ce niveau, la vidéo d'introduction du jeu (ci-dessous) m'a mit la mâchoire part terre. Parallèlement à ça, le mode histoire du jeu suit de manière très fidèle aussi l'histoire du groupe. Et j'en ai découvert aussi par la même, comme le fait qu'ils n'ont plus joué de concerts durant leurs 4 dernières années (sur une carrière d'environ 10 ans c'est pas mal...). Le jeu a d'ailleurs tiré avantage de cet impossibilité de représenter le groupe sur scène pour plus de la moitié de l'histoire (à l'exception de la dernière séquence sur le toit de leur studio). Chaque chanson commence dans le studio d'enregistrement et après quelques dizaines de secondes, le groupe part dans des voyages oniriques qui collent parfaitement à l'ambiance de l'époque. Que ce soit dans le sous-marin jaune de la chanson du même nom ou dans un champ de fraise à forte consonance hippie, aucun de ses rêves ne se répète sur plusieurs morceaux. D'un sérieux handicape, Harmonix a su faire un des gros points forts du jeu qui casse complètement la monotonie des autres Rock Band.

Tout ça m'a donné envie d'écouter plus en profondeurs les albums originaux. Je me suis focalisé sur les derniers albums en commençant par Abbey Road. Pourquoi celui-ci ? En lisant la fiche du jeu sur Wikipedia, j'ai vu qu'ils parlaient de la spécificité de la Wii concernant le "medley d'Abbey Road". Un medley de 16 minutes ??!! Moi qui affectionne les morceaux biscornus et les innovations d'écriture et d'enregistrement, cela a particulièrement attisé ma curiosité.
Et bien je n'ai pas été déçu ! Je connaissais bien entendu quelques morceaux comme Come Together, Something et Here comes the Sun mais tout le reste m'a littéralement atomisé. Que ce soit les morceaux un peu "légers" comme Maxwell's Silver Hammer ou Octopus's Garden ou les énormes riffs blues rock de Oh! Darling et I Want You (She's so Heavy). Ce dernier est particulièrement puissant et complètement à l'opposé de ce dont je pensais capable les Beatles.
Et le medley est tout simplement magnifique. Les morceaux s'enchaînent si naturellement qu'on croirait un long morceau composé d'une traite, alors qu'il s'agit d'un collage de chansons non terminées. La conclusion de ce tour de force avec les différentes reprises de thèmes dans Carry that Weight et The End a définitivement finit de me mettre KO.
Une fois le jeu terminé, je pensais m'acheter l'album Sgt Pepper's sur le Playstation Store mais il s'agira sans aucune hésitation d'Abbey Road.

J'ai poursuivi mes écoutes par Revolver, Magical Mystery Tour, Robber Soul, the White Album et Let it Be. Plus je remontais dans le temps, moins ce que j'entendais me plaisait. Je n'ai pas du tout pu finir l'écoute du White Album qui reste pour moi indigeste. J'ai donc eu la confirmation qu'il ne s'agissait pas de l'interprétation de Phish le 31 octobre 1994 qui n'allait pas mais bien les morceaux originaux auxquels je n'accroche pas, malgré quelques perles comme Cry Baby Cry.

Par un habile concours de circonstances, j'ai obtenu le téléchargement gratuit d'un concert sur livephish.com en achetant l'application iPhone officielle du site. J'avais un vague souvenir d'un groupe que j'aime qui avait repris Dig a Pony. En faisant une recherche sur ce site, je suis tombé sur le concert de Trey Anastasio du 13 mai 2005 au Hammerstein Ballroom de New York où, en plus de reprendre ce fameux morceau, il a joué en guise de rappel une partie du medley d'Abbey Road ! La question ne s'est donc plus trop posée sur quel concert mon choix allait se porter. J'y ai ajouté 2 autres rappels de la même époque où il a repris Come Together et I am the Walrus !

Les Beatles sont omniprésents !

 

 

Premiers albums et voyage poussièreux

par Yome NetSan @ 20 avril 2010

Depuis de très nombreuses années, le premier album acheté lors d'une nouvelle année est pour moi une petite fête.

La date

La première chose que je faisais était de retourner le CD et de chercher le petit © 1996. Alors forcément, ce petit rituel s'est perdu au fil des ans avec l'arrivée des téléchargements, légaux ou non. Il arrive aussi plus ou moins tôt dans l'année. Soit parce qu'il n'y a pas d'album qui m'intéresse les premiers mois, soit parce que je ne les achète pas immédiatement (oui, ça arrive !).

 

Téléchargements de 2010 :

Vrais CDs de 2010 :

  • Tété : Le Premier Clair de l'Aube
  • Ben Harper and Relentless7 : Live from the Montreal International Jazz Festival
  • Bioshock Soundtrack (sortie en 2007 mais reçu en 2010)
  • Bioshock 2 Soundtrack (pas encore écouté, j'attends de finir le jeu)
  • k's Choice : Echo Mountain
  • Sarah Bettens : Nerver Say Goodbye (sortie en 2009 mais reçu en avril 2010)
  • Gaëtan Roussel : Giger
  • Sophie Hunger : 1983

Certains de ces albums vont me suivre, si tout va bien, au Maroc demain. Si tout va bien car, bien que cela à l'air d'être bon, les cendres risquent de remplacer le sable...

 

Mais qui dit vacances au soleil, dit aussi musique, jeux et lectures.

En 2006, lors de mon premier voyage dans ce pays, je jouais au Sodoku du Pr. Kawashima, à Tetris DS, Metroid Prime Hunters et à Tony Hawk's American Sk8land sur une DS Lite toute neuve. Cette année, je pars avec un Zelda à finir et 2 jeux français (entre autres, car oui, un linker c'est bien pratique en voyage).

 

Côté musique, j'écoutais du Benevento/Russo Duo sur mon HI-MiniDisc et du Dionysos (Monsters in Love) dans la voiture. Demain, les nouveautés du moment, donc, et d'autres disques plus vieux en "hommage" au précédent voyage (Belle Maman avait adoré Monsters in Love, donc j'amène la suite et l'album de Babet).

 

Je prends enfin de la lecture avec les Légendes Urbaines de Pix'n Love et les Chroniques de Player One. J'aurais aussi la collection de BD de Belle Maman (la Quête de l'Oiseau du Temps, Lanfeust, etc.)

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank