Réflexions sur mes collections

par Yome NetSan @ 29 April 2022

Petite prise de conscience depuis quelques mois de la futilité de mes collections.

Je commence à me rendre compte que je n'ai finalement pas besoin de posséder tout ça. Surtout au niveau de certain livres ou des jeux vidéo qui finissent pour la plupart sur une étagère sans que j'y joue, soit parce que je les ai déjà sur un autre support, soit par manque de temps. Le temps manque aussi pour d'autres activités (faire de la musique principalement) et j'ai de plus en plus de mal à faire et assumer ces choix. Le fait d'avoir dans un coin de la tête le poids de tous ces "jeux à faire", tous ces "livres à lire" commence à peser.

J'achète souvent un jeu par "coup de cœur" ou parce que j'en entends parler en bien. Je passe parfois la commande de manière impulsive alors que je ne le connaissais pas la veille. Le côté "limité" joue aussi beaucoup sur le syndrome "FOMO" ("fear of missing out", "peur de rater quelque chose"). Cumuler 3 versions physiques de Super Meat Boy alors que je l'ai déjà dans Steam depuis 2011 n'a pas vraiment de sens. Avoir une version collector sur Switch de Super Life of Pixel après avoir acheté le jeu 3 fois en numérique sur PC et PS Vita, c'est sympa "pour la collection" mais est-ce nécessaire ?

Depuis le début de la semaine, j'ai donc demandé l'annulation de plusieurs précommandes passées il y a des mois (voire des années pour un certain livre).

  

La suite logique de cette réflexion serait de revendre une assez grosse partie de ma collection de jeux vidéo. C'est une décision qui mérite réflexion. Il ne faudrait pas que je fasse ça "sur un coup de tête" comme on commande un jeu !

En attendant, j'ai déjà quelques trucs en vente depuis quelques temps sur ces listes que je mets à jour régulièrement (ainsi que quelques sites comme eneba, vinted ou lbc) :

 

 

Récapitulatif 2020/2021

par Yome NetSan @ 28 January 2022

Ça y est !

Je l'ai fait !

2021 a donc été la première "année blanche" sans aucun article. Le dernier remontant à août 2020, cela fait donc un an et demi que je n'ai rien écrit ici.

Pourtant, il s'est quand même passé deux ou trois trucs : quelques concerts, quelques consoles, quelques BDs, quelques vinyles, quelques Lego, 40 piges...

Mais il faut reconnaitre que j'ai de plus en plus la flemme d'écrire. Je préfère profiter plutôt que d'en parler.

 

 
 

 More

Vinyles en confinement (Session 2)

par Yome NetSan @ 27 April 2020

On poursuit tranquillement ce confinement en musique.

Voici une sélection des derniers vinyles (mais pas que) que je me suis passé en télétravail. Dans même la logique que le fait que je n'aime pas écouter un morceau sans écouter tout l'album, j'essaie aussi de rester dans une même ambiance d'un disque à l'autre. A partir de là, se dessinent chaque jour des thèmes assez distinctifs.

Vous pouvez suivre ces écoutes au jour le jour avec le lien suivant : #VinylOfTheDay

 

The Walking Dead & Firewatch

Deux musiques de jeux vidéo auxquels je n'ai pas totalement joué et dont les photos des disques sur la platine donnent petit effet "négatif" involontaire. Je n'ai en effet malheureusement pas encore pris le temps de faire Firewatch et j'ai hâte de refaire les deux premières saisons et de finir enfin The Walking Dead.

 More

Vinyles en confinement

par Yome NetSan @ 30 March 2020

On vit une période étrange mais il faut en tirer les bons côtés.

Dans mon cas, l'un d'eux est de pouvoir écouter des vinyles en télétravail, dont certains que je n'avais jamais eu le temps de poser sur la platine ! Malgré le fait que mon ampli soit en réparation pour une durée indéterminée (c'est vraiment pas de bol), j'ai réussi à rebrancher mon tourne-disque sur un vieux mais bon kit 2.1, à l'ancienne.

Voici donc ce que donnent 2 semaines de #VinylOfTheDay...

More

I/O 2017 : Entrées musicales

par Yome NetSan @ 19 March 2018

Soundtracks

 

Au niveau des entrées, il y a eu un peu de tout, mais pas mal de musiques.

Encore et toujours des vinyles avec de plus en plus de musiques de jeux vidéo en provenance de iam8bit ou Mondo ou Black Screen Records.

 

More

Collection et rangements de vinyles

par Yome NetSan @ 24 June 2016

Au début, il n'y avait rien. Ou si peu.

J'ai toujours gardé mes disques vinyles, que ce soit les 45 tours de dessins animés; les histoires lues ou les albums de Dorothée.
Dans mon adolescence, lors du passage aux CD, j'ai continué à acheter les disques de Michael Jackson dans ce format. Par la suite, j'ai gardé cette habitude pour les sorties liées à Phish. Mais alors que je n'avais plus de tourne-disque pour les écouter, ils restaient empilés sur une étagère.

 

Après toutes ces années, j'ai finalement racheté une platine en avril 2011, sur l'impultion de Kind of Blue.

Je me suis remis à acheté des disques vinyles et il a vite fallu trouver de quoi les ranger proprement. Mon choix s'est tourné sur des casiers en plastique noir très rigides distribués sur Planète Disque.

 

Mais avec mes deux boites et ma collectionnite aiguë, je me suis vite retrouvé à l'étroit. Alors, entre mai et août 2011, les deux casiers sont devenus huit.

 

More

Catégories

Collection | Musique

Mots-clés

| | |

88 Miles, retour vers le futur du jazz

par Yome NetSan @ 20 May 2015

Mon fils est comme moi.
Depuis qu'il m'a vu jouer à Captain Toad Treasure Tracker et Super Mario 3D World et qu'il y a lui-même goûté, il ne parle plus que de ça à tout le monde. Il construit des niveaux en Clipo, fait des dessins et regarde des "Let's play" sur Youtube à tel point qu'il connait les niveaux par cœur avant même de les avoir atteint pour la première fois ! Il marche par "phases d'obsession" : avant ça c'était les trains, après les Lego et les Mixels et, dans une semaine, il aura oublié tout ça et sera parti sur autre chose.
C'est une sorte de monomanie passagère et ça m'énerve parce qu'il tient ça de moi.
[EDIT 2016 : j'avais raison, il est passé à Rayman (Origins et Legens) et Kirby]

 

Des kilomètres de lectures 

Depuis que j'ai emprunté l'édition anniversaire de Kind of Blue à la médiathèque de mon village fin mars, je suis moi-même reparti dans une période Miles Davis. Mais cette fois, histoire de faire les choses à fond, je me suis lancé dans la lecture de son autobiographie, ce que je voulais faire depuis des années.

Le livre est passionnant du début à la fin. Même si quelques sessions légendaires (comme justement celle de Kind of Blue) sont assez vite éludées, il passe en revu toute sa carrière avec une précision étonnante. Le ton et le style sont décontractés, comme si Miles était en train de nous raconter son histoire autour d'un verre. On remarque d'ailleurs assez vite ses expressions de langage récurrentes comme "shit", "it was bad" (pour dire que c'était très bien), "it was something else" et surtout les "motherfucker" (au moins un par page au début, moins à la fin... ou alors je me suis habitué). Je serais d'ailleurs curieux d'en parcourir une traduction française pour comparer. Cela s'explique car le livre a été retranscrit par Quincy Troupe à partir d'entretiens (des monologues ?) fait avec Miles.

On écoute donc le trompettiste nous raconter comment il a côtoyé tous les grands d'avant pour qui il était sideman (Charlie "Bird" Parker, Dizzy Gillespie...) et comment il a formé la plupart des grands d'après, ses sidemen devenus leaders et que l'on croise encore sur scène en 2015 (Herbie Hancock, Wayne Shorter, John McLaughlin, Marcus Miller).
Plus qu'un livre sur la musique, c'est aussi un témoignage très intéressant sur une époque (les clubs de jazz de la rue 52 de New York), un style de vie débridé (alcools, drogues, femmes), le tout saupoudré d'un racisme ambiant et permanent qui l'a rendu presque lui-même raciste dans l'autre sens, tellement il en voulait à tous les blancs. Et même si son point de vue sur les critiques, les politiques, la police et sur même l'histoire est souvent assez juste (comment peut-on dire que l'Amérique a été "découverte" alors que les Indiens y habitaient déjà ?), on sent bien qu'il est obstrué par une forte rancœur après des années et des années de racisme.

Quelle(s) aventure(s) !

More

[Retour de broc] GameBoy toutes générations, vinyles et un clone de Pong !

par Yome NetSan @ 3 June 2013

Ce n'est pas l'envie qui me manque mais le plus souvent la motivation de me lever tôt le dimanche matin pour aller faire un vide grenier. Mais hier, malgré le fait que j'avais prévu de passer la journée à ranger/arranger ma salle de jeu, je me suis bougé les fesses (ainsi que celles de toute ma famille) car il n'y en avait pas moins de trois dans le coin.

Et grand bien m'en a pris parce dès la première brocante à Balan, je suis tombé sur une série de vinyles plutôt sympathiques, avec tout d'abord une histoire lue pour mon fils, P'tit Loup et les Trois Petits Cochons de Walt Disney. J'aime retrouver ces livres-disques comme ceux de mon enfance, surtout ceux avec la voix de Roger Carel. Le problème est que ce genre de disque a généralement souffert entre les mains des petits et qu'ils sautent beaucoup.

Au moment de partir, j'ai jeté un coup d'oeil dans un bac que j'avais zappé à l'aller. J'ai toujours aimé la chanson Live and Let Die, du groupe Wings de Paul McCartney, qui me rappelle autant le film que l'émission "'L'heure de vérité". Je suis donc assez content de l'avoir trouvé en 45 tours, d'autant plus que le sous-titre "Bande sonore originale du film" sur la pochette et l'annotation à la main sur la face B "Premier voyage avec la R5. Jean 21/7/73 Jons" sont de délicieux témoins d'une époque.

Jons étant le village d'à côté (et par pur hasard le lieu de la seconde brocante de la journée), il y a de grande chance que ce disque n'ait changé de main que pour la première fois en 40 ans ce jour-ci. J'aime ces marques du passé, de moments de vies qui en disent plus qu'un simple prénom pour marquer sa possession.

J'ai aussi été servi avec le double album live En Public de Jean-Jacques Goldman qui arbore deux tendres messages sur les pochettes intérieures : "Je t'aime Bulle de Gomme 13/07/1987" et "O Que je t'aime 07/1987/".

Mais les surprises ne sont pas arrêtées là ! L'album Teaser and the Firecat de Cat Stevens ne contenait pas un mais deux disques ! Tea for the Tillerman s'était glissé dans la pochette et je ne l'ai découvert qu'une fois à la maison. Je l'avais déjà acheté il y a deux ans en souvenir de la cassette de ma mère qui a tourné pendant des années sur la route de l'école et du collège.

More


Recherche avancée

Now doing...

Now Playing...
Switch
River City Girls

Now Reading...
DC Comics
Batman : The World

Now Listening...
Hans Zimmer
The Dune Sketchbook

Now Playing...
XBox One
Unpacking

Now Playing...
XBox One
Tony Hawk's Pro Skater 5

Now Reading...
Mathieu Bablet
Carbone & Silicium

Now Listening...
Hans Zimmer : Dune
Original Soundtrack

Now Listening...
The Toxic Avenger - Carbone
Toxique : Carbone & Silicium EP

Now Watching...
Star Wars
Obi-Wan Kenobi - Part VI

Now Watching...
Giroud et Stotz
Classe !

Now Watching...
Pablo Mira dit des choses
contre de l'argent

Now Playing...
Switch
Fall Guys