Le retour de la bande des héros

par Yome NetSan @ 17 avril 2015

Personnellement, je n'ai jamais arrêté de jouer à Rock Band et Guitar Hero alors que la majorité du public s'est peu à peu détourné de ce genre de jeux. Du coup, je regarde avec un œil circonspect les annonces récentes de Rock Band 4 et Guitar Hero Live.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux frères ennemis (l'un étant quand même développé par les anciens de l'autre) ne jouent plus vraiment dans la même cour. C'est n'est pas plus mal, cela dit, qu'ils se différencient autant.

 

Le rock bande toujours quatre fois

D'un côté, donc, Rock Band 4 dont on n'a pas encore vu grand chose mais qui promet de garder la compatibilité avec les instruments existants et les morceaux achetés en DLC dans les précédents opus. Plutôt sympa pour les amateurs fidèles comme moi.

Par contre, ils ont aussi annoncé un "retour aux fondamentaux". Exit donc les partitions de guitare pro et le clavier qui avaient été introduits dans Rock Band 3 ! J'espère au moins que la batterie pro (avec cymbales, instauré dès Rock Band 2) sera de la partie.

 

 

Mise à part ça... ben pas grand chose. Une jolie guitare était pré-commandable sur le salon PAX mais mise à part le look, aucune nouveauté.

Donc soit on ne nous a rien montré, soit il n'y a aucune innovation là où le 3ème épisode en avait peut-être trop fait. On a l'impression que ce jeu sera une sorte de Rock Band 2 mais pour Playstation 4 et XBox OneHarmonix promet de ne pas sortir plusieurs jeux à la suite mais plutôt d'enrichir celui-ci au fil des ans. On verra bien mais, en l'état, ce n'est pas lui qui me fera passer sur next-gen...

 

 

Lire la suite de l'article ici...

Maisons d'édition dédiées au jeu vidéo : le voisinage s'agrandit

par Yome NetSan @ 3 mars 2015

En l'espace de quelques années, les ouvrages sur le jeu vidéo se sont multipliés et les maisons d'éditions dédiées ont poussé comme sur un plateau de Monopoly. Ce petit village a d'ailleurs vu l'arrivée d'un nouvel habitant fin février. Enfin... "nouveau" c'est vite dit...

 

Au commencement était Pix'n Love

Créé par des anciens de Retro Game MagazinePix'n Love est, à ma connaissance, le premier éditeur d'ouvrages dédiés au jeu vidéo. Spécialisés dans le rétro, ils commencent fort dès 2007 avec leurs mooks et des livres comme la Bible PC Engine ou l'Histoire de Nintendo.

Au fil des années, la petite entreprise de copains s'est fait de plus en plus connaître et a beaucoup grandie, avec les bons et moins bons côtés que cela implique. Je regrette par exemple le manque de communication en dehors de leurs annonces. Il est évident que l'on ne communique pas aussi facilement avec 300 passionnés qu'avec 3000 clients de plus en plus exigeants. Mais le blog (ou les blogs ?) et le petit Pix'n News étaient de très bon vecteurs pour partager une partie de la réalité d'une boite comme la leur.

 

Car le parcours de Pix'n Love a connu moult rebondissements, à commencer par...

 

La maison bonus : Omaké Books

Coup de théâtre fin janvier 2011, Florent Gorges, co-créateur de Pix, quitte ses camarades pour créer Omaké Books, sa propre maison d'édition. L'idée est de pouvoir se concentrer sur ses projets d'écriture ainsi que de sortir d'autres livres sans lien direct avec le jeu vidéo. Les deux éditeurs continueront néanmoins à travailler ensemble. Florent intervient toujours dans le mook, en plus d'écrire des biographies comme celles de Yoshihisa Kishimoto et Yoshitaka Amano. Une sortie coordonnée a d'ailleurs été organisée pour la Bible NES et le troisième volume de l'histoire de Nintendo, dont une version spéciale chez Pix'n Love.

Les sorties se sont donc multipliées et ont données lieu à de jolies pépites comme Le Franponais, Nos meilleurs souvenirs de jeux vidéo 8/16 bits, Basse Def ou Oak Oak. Plusieurs ouvrages nous ont aussi permis de découvrir l'envers du décor de NoLife (NoLife Story, Hard Corner, Les Oubliés de la Playhistoire), autant d'ouvrages qui n'auraient en effet sûrement pas pu paraître chez Pix'n Love.

 

Parallèlement, le recrutement a continué...

 Lire la suite de l'article ici...

The Next Penelope, so let her run !

par Yome NetSan @ 4 février 2015

On va finir par croire que je ne joue que français mais je n'ai aucun parti-pris sur ce point.

Et si, après la claque Pix the Cat (qui vient d'ailleurs de ressortir sur Steam), j'ai un nouveau coup de cœur pour un jeu bien de chez nous, ce n'est que le fruit du hasard.

 

 

 

Post-Arkedo

Après la fin du studio Arkedo (Nervous Brickdown et Big Bang Mini sur Nintendo DS, les Arkedo Series et Hell Yeah ! sur Xbox 360...), Aurélien Regard s'est lancé seul dans le développement de The Next Penelope.

Et quand il dit seul, c'est qu'il assume tout seul le code, les graphismes et la musique ! Le travail abattue est impressionnant, ainsi que son niveau de réactivité lorsqu'on lui fait des remarques.

Lire la suite de l'article ici...

Pix, le chat-pixel qui n'en n'est plus un

par Yome NetSan @ 8 décembre 2014

Pix the Cat

Depuis plus d'un mois maintenant, je ne joue (presque) plus qu'à ça.
Tout le monde en a déjà parlé et dit du bien, mais je ne pouvais pas m'empêcher d'en remettre une couche, même si (encore une fois), j'arrive un peu après la bataille.

 

Oui Pix The Cat est mon GOTY.

 

 

Principe(s)

Présenter le jeu comme un mix de Pac-Man et de Snake est à la fois totalement honnête et terriblement réducteur. Surtout que ce n'est pas un, mais trois (3 !) jeux qui se cachent derrière ce téléchargement PSN (Cross-buy PS Vita et PS4) !

Alors oui, il y a un principe de base commun : on déplace un chat qui doit attraper des œufs. Chaque œuf éclos ajoute un canard à la file qui se forme derrière le chat et l'on ne doit pas mordre cette queue.

Pix the Cat

A partir de ce postulat, les p'tits gars géniaux de Pastagames nous ont donc concocté (œufs à la coque... vous l'avez ?) 3 modes de jeux qui auraient aussi bien pu être vendu comme 3 jeux distincts.

 

Lire la suite de l'article ici...

Mes premières soldes Steam ! Quelle émotion !

par Yome NetSan @ 28 novembre 2014

Pour moi, les soldes Steam c'est de la plate-forme qui se joue de la gravité !

 

Life of Pixel combine maniabilité au top et challenge dans une re-création des différentes consoles et ordinateurs de l'histoire ! J'ai déjà fait la première version sur PS Vita (C'est un jeu Playstation Mobile) et j'avais adoré. Cette version PC apporte de nouvelles options mais surtout de nouveau niveaux et de nouvelles idées de gameplay (des armes, des véhicules, etc.)

http://store.steampowered.com/app/327260/

 

Réalisation minimaliste et pas de prise en charge de la manette (obligé de passer par JoyToKey), mais Color Symphony est un plateformer plutôt sympa reprenant le principe d'Ikaruga ou Outland à la puissance 3.
Et en plus il est gratuit !

 

http://store.steampowered.com/app/317410

 

Defy Gravity Extended a aussi de bonnes idées malgré une maniabilité inutilement complexe. On déplace son gars avec le clavier et on tire des boules modifiant la gravité avec la souris.
Mais pour 0,09€ on ne va pas se plaindre...

 

http://store.steampowered.com/app/96100/

 

Enfin, on ne présente plus VVVVVV, ce jeu de plate-forme se jouant lui-aussi de la gravité et qui ressemble à un vieu truc des années 80. Là non plus, pas de support manette mais la configuration avec JoyToKey est facile à faire.

http://store.steampowered.com/app/70300/

 

 

Catégories

Mon avis | Jeux Vidéo | PC

Mots-clés

| | |

Le cas Fred Raspail

par Yome NetSan @ 20 mars 2014

Petite appartée dans le récit de mon voyage aux USA qui, au rythme où ça va, m'occupera toute l'année !
Malgré tout, cette histoire a un lien quand même, vous verrez...

Tout à commencé en juillet 2004 quand je me suis rendue au festival de Montjoux, dans ma ville natale de Thonon-les-Bains, pour y voir Tarmac qui jouait en milieu de soirée, entre un groupe inconnu et les Têtes Raides. La veille, j'y avais déjà dansé grâce à Rokia Traoré, avant un déluge qui a annulé le spectacle de Laurent Voulzy. Le lendemain, ce sera la découverte de Jeanne Cheral qui restera dans mes souvenirs, avant le déluge de guitares de -M-.

Fred, de K...

Mais en ce samedi soir, c'est fred K, un trio thononais mené par Fred Douret, qui entre en scène alors que le soleil se couche dans le lac Léman derrière eux (bon ok, pas tout à fait, vu que la scène et le lac sont orientés vers le nord, mais vous voyez l'image). Tout de suite j'accroche. Entre les textes poétiques, engagés ou drôles servis par une voix un peu à la Brel, la guitare acoustique se mariant avec les samples et les boucles qui donnent une certaines sonorité électro, c'est exactement le genre de mix que j'aime. Le groupe a une énergie folle malgré la pelouse du chateau à moitié vide. Festival et enchaînement des groupes obligent, ils ne pourront pas faire de rappel malgré l'insistance du public.

 

Quelle surprise quand, bien plus tard dans la soirée, au milieu de leur set, après celui de Tarmac, les Têtes Raides ont entièrement quittés la scène pour offrir à fred K leur rappel, devant 2000 personnes de plus ! Un grand moment.

Dès le lendemain, j'ai pris contact avec Fred qui m'a donné la setlist et quelques infos sur le groupe. J'ai acheté le jour même leur seul disque à l'époque, Les Feuilles sont des Armes, un EP qui était en vente dans une boulangerie de la ville et déjà un peu éloigné de ce qu'ils faisaient à présent.

Lire la suite de l'article ici...

Veni, Vidi, Danci : Mon premier concert de Phish

par Yome NetSan @ 2 décembre 2013

En ce jour du 30ème anniversaire du tout premier concert de Phish (le 2 décembre 1983), voici enfin le premier article relatant mon voyage aux Etats-Unis pour les voir, après seize années d'attente.
Il m'aura fallu plus de temps que prévu pour l'écrire, c'est vrai, mais il s'agit de la traduction des trois articles écrits en anglais pour mon site dédié au groupe,
Bouncing Around Euroom. Donc entre l'écriture en anglais, la traduction et, accessoirement, le boulot et la vie de famille... J'espère que les suivants arriveront plus vite... J'ai essayé d'être aussi complet que possible et d'y mettre toutes les bonnes photos que j'ai prises au cours du voyages et des concerts (du moins les pas trop mauvaises). Je ne vais pas m'étendre sur la musique elle-même parce que je ne suis pas doué dans cet exercice et vous pouvez l'écouter de toute façon (livephish.com, phishows.com, phishtracks.com). Je me suis contenté de retranscrire mes impressions, telles que je les ai vécues.

Pour bien comprendre mon état durant mon périple, commençons par ma semaine de vacances au Maroc...

 

Vacances à l'horizontal

La semaine précédant mon voyage aux Etats-Unis fût assez stressante. J'étais donc en vacances au Maroc, dans la maison de mes beaux parents qui est à environ 3 minutes de la plage... 3 minutes à pied ! J'avais prévu de passer le plus clair de mon temps sur le sable et dans l'océan, en jouant dans les vagues avec mon fils.

Manque de pot, je me suis cassé le dos dès le premier jour !

Bon, pas tout à fait cassé, mais je ne pouvais quand même plus marcher ni même tenir debout ! Je suis allé chez un médecin et j'ai passé les trois jours suivants dans mon lit ou sur une sorte de chaise longue complètement plate et dur... Au début, je ne savais pas si je serais capable de se lever le lundi suivant pour revenir en France... et je n'imaginais même pas danser à un concert de Phish !

Purée ! J'étais juste une semaine de mon premier concert de Phish, après avoir attendu 16 ans, et je ne pouvais pas bouger !

Je suis resté patient et j'ai utilisé ces longues heures d'immobilisations pour me détendre comment je le pouvais. J'ai fini le livre sur l'histoire de la PlayStation et Zelda A Link to the Past que je pensais faire durer jusqu'après mon retour des États-Unis. J'ai écouté du Miles Davis en lisant les livrets des coffrets Complete Sessions. J'ai aussi regardé deux vidéo de concert : Le "Fuck Your Face" de Phish et Trey Anastasio au Capitol Theatre

 

Résurrection

J'ai finalement été plus ou moins remis sur pied juste à temps pour mon vol de retour. Mais comme si cela ne suffisait pas, j'ai aussi réussi à prendre froid ! Au Maroc !

Entre les anti-douleurs pour mon dos, le sirop pour la toux, les cachets pour le mal des transports et le reste, j'avais une vraie pharmacie sur moi.

Nous sommes rentrés à la maison le lundi 28 octobre dans l'après-midi. J'ai fait mes bagages à la hâte le soir et je me suis couché tôt.

En effet, je me levais dès le lendemain à 4h50 pour repartir à l'aéroport !

 

Lire la suite de l'article ici...

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Playing...
Android
Mini Metro

Now Listening...

Now Listening...
Kamasi Washington
Harmony of Difference

Now Listening...
Page McConnell
Unsung Cities Movies Never...

Now Listening...
Ibrahim Maalouf
10 ans de Live !

Now Reading...
Rockyrama n°17
Novembre 2017

Now Listening...
Billy Martin Solo
Live at Tonic (NYC) 2002

Now Listening...
US Army Field Band...
The Legacy Of Hank Levy

Now Playing...
Super Nintendo
Another World

Now Playing...
Super Nintendo
Mario Paint

Now Playing...
Super Nintendo
Super Bomberman 5

Now Listening...
Holly Bowling
Better Left Unsung