Retro gaming au Maroc (seconde édition 2010)

par Yome NetSan @ 27 septembre 2010

Pour la seconde fois en 2010 et la troisième fois en tout, je suis allé passé mes vacances en famille au Maroc, à Mohammedia (au nord de Casablanca).

Comme je l'avais annoncé la veille du départ, j'étais parti avec quelques vieilleries pour occuper mes séances de bronzage.

Néanmoins, je m'étais pris Reflect Missile sur DSi juste avant de partir et je me suis bien amusé avec. C'est une sorte de shoot'em Up stratégique où l'on a un certain nombre de missile pour détruire les cibles de chaque tableau. Les missiles ont des propriétés différentes (rebond, explosion, perforation....) et leur utilisation doit donc se faire très méthodiquement. Le nombre de tableau est impressionnant et le défis plutôt relevé, surtout si l'on veut avoir une médaille partout (c'est-à-dire terminer chaque tableau sans utiliser tous les missiles). Parfais pour une petite pause de quelques minutes, il a réussi à détrôner à ce titre Alphabounce.

 

Mais revenons à nos vieilleries. Ces vacances m'ont permis de terminer trois jeux GameBoy qui me restait en travers depuis des années.

 

Super Mario Land

Premier jeu portable de Mario, je n'avais jamais cherché à dépasser le deuxième monde.
Les phases de shoot (inédit dans un Mario) sont très marrantes et l'univers général du jeu très différent de tout ce qui s'est fait dans cette série. A croire qu'à l'instar de Super Mario Bros 2 qui est un relookage de Doki Doki Panic, il ne s'agisse pas d'un vrai Mario !
La maniabilité est très particulière, avec ce personnage qui tombe trop rapidement et ces boules qui rebondissent sur les murs.
Cependant il est très agréable à jouer et je l'ai terminé en 3 jours.

 

Dracula Densetsu 
(The Legend of Dracula, connu en Occident sous le nom The Castlevania Adventure)

La fleur au fusil, je m'engage sans le savoir dans ce qui est l'un des jeux vidéo les plus dur qui existe, mais aussi un des moins bons. Le problème de ce jeu est que sa difficulté découle de ses défauts. Le personnage est d'une lenteur incroyable, la maniabilité très approximative et le level design beaucoup trop exigeant. Le fait est que les sauts doivent être précis au demi-pixel (oui c'est possible !) et qu'il faut donc s'y reprendre à plusieurs fois. La difficulté est aussi "artificiellement" augmentée par le fait qu'il n'y ait pas d'arme secondaire et que la puissance du fouet diminue à chaque fois que l'on est touché par un ennemi ! Au final, tout cela rend le jeu extrêmement frustrant à jouer. Après quelques essais avec la cartouche originale, je me suis rabattue sur l'émulation pour profiter des sauvegardes instantanées, mais même avec cet artifice, le jeu est dur, dur, dur...

 

Dracula Densetsu II 
(The Legend of Dracula II, connu en Occident sous le nom Castlevania II : Belmont's Revenge)

Un peu échaudé par le premier jeu, j'attaque celui-ci directement sur émulateur ! Ce second jeu mettant en scène Christopher Belmont, est beaucoup moins dur que sont aîné. Cette fois, il y a bien des armes secondaires mais beaucoup moins fréquentes que des les opus d'autres consoles. La particularité du fouet des 3 épisodes GameBoy est qu'à pleine puissance, il tire une boule de feu permettant d'atteindre les ennemis à distance, ce qui est bien pratique. Comme pour le jeu précédent et le suivant, le passage entre les tableaux se fait avec des cordes et non des escaliers, mais à partir de celui-ci, il est possible de fouetter tout en étant accroché et de descendre plus vite en appuyant sur A.
L'aventure se déroule en choisissant un des 4 châteaux pour y détruire le boss. Enfin, le "vrai" château de Dracula apparaît, ce qui révèle 2 niveaux supplémentaires. C'est à ce moment que la difficulté redevient machiavélique, surtout pour les 2 boss finaux (Soleil Belmont, le fils de Christopher) et Dracula lui-même.

 

Akumajō Dracula : Shikkoku Taru Zensōkyoku
(Devil's Castle Dracula: Dark Night Prelude, connu en Occident sous le nom Castlevania Legends)

Je me suis aussi mis au dernier opus de la série sur GameBoy mais je n'ai pas eu le courage de le terminer. Pas qu'il soit mauvais ou même moins bon que les autres mais ça faisait juste un peu trop de Castlevania en si peu de temps.

Il a pourtant des mécaniques de jeu intéressantes et rare dans un Castlevania de cette époque.
Les armes secondaires "classiques" sont ici remplacées par une capacité gagnée lors de la victoire sur un boss de fin de niveau. Cela peut-être le blocage du temps ou la récupération d'énergie par exemple.
Ensuite, il y a fréquemment des embranchements qui permettent d'aller dans une direction ou une autre (généralement continuer tout droit ou monter à une corde). L'un de ces chemins mène à un objet secret qui n'apporte rien à l'aventure directement. Il faudra ensuite revenir sur ses pas pour reprendre l'autre chemin qui, lui, mène à la fin du niveau. Je suppose que ces objets une fois collectés permettent de débloquer la "vrai" fin du jeu.
Enfin, certaines bougies, lorsqu'on les casse, emmène le joueur dans une pièce fermée infectée d'ennemis. Tous les tuer est le seul moyen de ressortir, sans autre bonus. Oui, on appelle ça un piège. Il est à noté aussi que l'un des 2 précédent jeux (je ne sais plus lequel) contient une sale où le fait de détruire les bougies éteint le lumière ! C'est logique mais à la connaissance, c'est le seul Castlevania où cela arrive...

 

Pour jouer à ces jeux sur émulateur, j'avais déjà Goomba sur GameBoy Advance. Il permet les sauvegardes instantanées mais est limité aux jeux noir et blanc.
Goomba Color, une version alternative, propose l'affichage selon les modes GameBoy Color ou Super GameBoy. Il est aussi possible de prendre le meilleur des deux mondes (The Best of Both World ! Oui, j'ai regardé Hanna Montana Le Film...) et d'avoir le cadre Super GameBoy avec les couleurs de la version GBC. Malheureusement, les sauvegardes instantanées sont désactivées dans cette version...
J'ai alors découverts LameBoy, un émulateur GB et GBC sur DS qui fonctionne très très bien. Plus pratique à utiliser que Goomba car il suffit de déposer les roms sur la carte mémoire sans avoir à compiler une rom contenant l'émulateur et les jeux. La gestion des sauvegardes (originales ou instantanées) et des options de jeu est aussi plus simple. Par contre, le mode d'émulation est exclusif. On est donc soit en mode Color, soit en mode Super, pas un mix des deux.

 

A côté de ça, j'ai progressé à Buffers Evolution sur WonderSwan (vraiment un bon jeu quand on comprend le principe) et fini la lecture du Pix'n Love #14 (un des tous meilleurs numéros) et des Chroniques de Player One, commencées en avril lors de mon précédent voyage au Maroc.

 

Mais bon, je n'ai pas fait que jouer, je me suis aussi baladé un peu. Comme la dernière fois, je suis allé faire un tour (et même deux) à Derb Ghalef, le marché de l'électronique (et du piratage) de Casablanca. J'y ai trouvé quelques petits jeux et un stick arcade Playstation. J'avais aussi acheté une GameGear mais il se trouve qu'elle ne marchait pas. Je l'ai donc laissé à Fatema (la tante de Mel qui m'a accompagné) pour aller la ramener. J'ai aussi été à deux doigts d'acheter une DS FAT en boite mais au dernier moment, Mel m'a fait vérifier la présence du stylet. Bien vu, il n'y en avait pas ! Je l'ai laissé.

Comme à mon habitude, j'ai cherché des jeux retro mais ils sont de plus en plus rares. Les vendeurs ne comprennent pas qu'on puisse chercher des jeux GameBoy quand ils peuvent nous vendre une DSi avec une R4... Lors de ma seconde visite, j'avais avec moi le Game & Watch Snoopy Tennis datant de l'enfance de Mel. A chaque fois que je le sortais pour montrer le type d'objet que je voulais, les vendeurs rigolaient...

J'ai aussi croisé 2 DS Lite rares que j'ai hésité à prendre et que j'ai finalement laissé. J'ai aperçu la première à la toute fin de notre première visite. Il s'agissait d'une DS Lite rouge avec un dragon au prix de 115€ environ (1150 DHS). La console est en boite (ou plutôt il y a une boite, je n'ai pas vu la console) mais je ne suis pas prêt à mettre ce prix dans une console dont je ne sais pas si c'est une copie ou pas. Le soir, je vérifie sur Internet et me rend compte que c'est une édition limitée pour le marché chinois.

Deux jours plus tard, j'y retourne avec l'intention de l'acheter mais évidemment, avec ma chance légendaire, la boutique est fermée... comme presque la moitié de la Jouteya car on est vendredi ! Je tombe pourtant sur une seconde console rare : la version noire avec un Mario doré qui n'est en vente, normalement, qu'au magasin Nintendo World de New York. Je demande à la regarder et m'aperçoit qu'elle est neuve de chez neuve (il y a encore le plastique de protection sur l'écran et la coque) mais que le chargeur d'origine (américain donc) a été remplacé par un chargeur sans marque européen pour être utilisé ici. Le vendeur en demande 1200 DHS et j'hésite beaucoup. Je repars finalement sans l'acheter et à peine dans la voiture, comme à mon habitude, je regrette.

Cette sensation de passer à côté d'une occasion mais qui pourtant n'est pas parfaite (prix "normal", console neuve mais dont il manque un élément) me rend fou. Je n'arrête pas d'y penser, je me dis que j'ai bien fait car ce n'est pas l'idéal, mais en même temps je ne croise pas ce genre d'objet tous les jours, etc.

Après réflexion, j'ai demandé à Fatema de retourner me les prendre pour que mes beaux parents me les amène lors de leur visite en décembre. Je n'ai pas encore eu confirmation donc j'attends...

 

J'ai aussi croisé 2 bornes d'arcades à l'épicerie du coin. La première était une borne générique avec un panel séparée de l'écran et acceptant 2 joueurs. La seconde était Cruis'n USA de Nintendo avec siège et volant. J'ai demandé à mon beau papa s'il pouvait en savoir un peu plus sur ces bornes auprès de l'épicier, notamment le prix d'une partie et si jamais ils ne voulaient pas vendre ces jeux (ont peut toujours essayer).

Le prix d'une partie : 1 DHS (moins de 10 centimes d'euros)
Le prix d'une borne : 500 000 DHS (presque 5 000€)
Ce second tarif est à parament celui qu'il aurait payé pour avoir une de ces bornes. Alors oui, on est au Maroc et ce genre d'objet ne court pas les rues, mais en achetant 5000€ une borne dont on fait payer 10 centimes la partie, il faut un sacré nombre d'années pour la rentabiliser : pour 50 000 parties à raison de 10 parties par jours (et encore, je n'ai pas vu une borne en marche de tout mon séjour), il faudrait presque 14 ans...

 

Enfin, voici en avant-première quelques clichés de l'atelier travaux pratiques que nous avons eu dès le premier jour de nos vacances. Il s'agissait de mettre sur papier le concept et les ébauches de plans d'un jeu de Tetris mural en bois. En effet, nous avons découvert lors de notre attente à l'aéroport de Lyon une version mural de Tetris, disponible dans une aire d'activité pour enfants. Cette version avait le mérite d'être ludique pour les enfants mais avait quelques problèmes de conceptions qui ne permettait pas de réaliser toutes les combinaisons normales d'un Tetris (impossible par exemple de poser deux pièces T à plat l'une à côté de l'autre).
Je reparlerais de ce projet quand il aura un peu plus avancé, ce qui risque de prendre du temps...

Nouveau voyage retro

par Yome NetSan @ 4 septembre 2010

Pour la seconde fois cette année, je m'apprête à partir en vacances au Maroc avec ma petite famille.

Comme à chaque fois, je prépare quelques passes-temps vidéo-ludiques et cette fois, j'ai choisi un thème retro. Cette envie de vieilleries est motivée par mes derniers achats et la petite frustration de devoir déjà laisser le nouveau MetroidOther M acheté hier et qui ne passe pas sur ma vieille Wii...

Je prévois donc de partir avec ma GameBoy Advance NES et quelques jeux GameBoy que je n'ai jamais fini comme les 3 Castlevania (Dracula Densetsu, Dracula Densetsu II et Akumajô Dorakyura Dôku Naito Pureryôdo), Super Mario Land, Duck Tales et Metroid 2. Je vais prendre aussi ma SwanCrystal avec Gunpey et Buffers Evolution.

La DSi me suivra au cas où et pour prendre note de mes pas...

Bien entendu, je n'aurais jamais le temps de tous les finir en deux semaines (je ne vais pas là-bas pour jouer toute la journée non plus) mais je préfère avoir le choix...

Niveau lecture, comme j'ai fini la bio de Gunpei Yokoi, j'espère pouvoir finir les Chroniques de Player One que j'avais commencé en avril et recevoir à temps le Pix'n Love #14... Ce dernier contient d'ailleurs 2 interviews que j'attends avec impatience : Eric Chahi et Tim Wright (aka CoLD SToRAGE).

Gunpei Yokoi, Vie et philosophie du Dieu des jouets Nintendo

par Yome NetSan @ 30 août 2010

La semaine dernière est arrivée la tant attendue biographie de Gunpei Yokoi écrite par Takefumi Makino (avec Florent Gorges) et éditée par Pix'n Love bien sûr !

A l'instar des autres livres de la collection Biographie ou Histoire (Nintendo et PC Engine), cet ouvrage est un gouffre d'anecdotes, de recherches, de documents inédits et toujours aussi bien illustré. Il parcourt chronologiquement la vie de Gunpei Yokoi en détaillant une par une ses nombreuses inventions.

Le seul petit reproche que ma curiosité technique puisse faire est que le fonctionnement de certains jeux n'est pas complètement expliqué. Par exemple, je n'ai pas bien compris le fonctionnement de certaines bornes à pistolets optoélectroniques. Le principe des jeux Gyromite et Stak Up n'est pas non plus expliqué. Cela ne me dérange pas pour le premier car ce fût l'un de mes premiers jeux mais après toutes ces années, je ne connais toujours pas le gameplay de Stack Up.
L'astuce de Duck Hunt sur Nes est aussi un petit peu fausse. En effet, lorsque l'on appuie sur la gachette, l'acran devient noir pendant une fraction de second à l'exception d'un carré balnc remplaçant le canard. Mais lorsqu'il y a deux canards, il n'y a pas 2 carrés blanc en même temps à l'écran, sinon le système ne pourrait pas savoir sur lequelle le pistolet a tiré ! Les deux carrés apparaissent donc successivement, sur 2 frames différentes et le Zapper indique à la console sur quelle frame il a vu un carré blanc. La console sait donc quel canard descendre...

Néanmoins, je conseille très très vivement cette lecture.

Lire la suite de l'article ici...

Petit avant goût...

par Yome NetSan @ 24 août 2010

Ma collection Pix'n Love générée par mon outil de collection. Bientôt avec liens et tout le toutime.

Trier par :


Collections et Objets dans cet article

Collection Editions Pix'n Love

Pour tout connaitre sur un des plus grands inventeurs...

par Yome NetSan @ 28 juillet 2010

La biographie de Gunpei Yokoi sera éditée par les Editions Pix'n Love dès le 13 août prochain.

Game & Watch, Game Boy, Donkey Kong, Dr. Mario, Virtual Boy, WonderSwan, Tenbillion, Ultra Machine, Mario Bros., Ultra Hand, D-pad… Tous ces noms célèbres ne font pas seulement partie de la famille des plus grandes inventions ludiques du 20ème siècle. Ils sont avant tout nés dans l’esprit fertile et ingénieux d’un seul et même homme : Gunpei Yokoi ! Découvrez l’étonnante personnalité de cet ancien employé de Nintendo et comment il est parvenu à bouleverser toute l’industrie du jeu vidéo.

Gunpei Yokoi, vie et philosophie du Dieu des jouets Nintendo est un recueil exceptionnel de témoignages exclusifs réalisés avec Gunpei Yokoi, quelques mois avant sa mort. Garnie de très nombreuses photos inédites prêtées par la famille du défunt, ce livre est bien plus qu'un hommage: c'est également une véritable Bible de management, révélant tous les secrets de fabrication de l'homme considéré comme le "Dieu des jouets" au Japon!

Pour ma part, j'ai hâte de découvrir les dessous de la création de R.O.B., de la Virtual Boy et de la WonderSwan !

Il est d'ors et déjà possible de pré-commander ce livre et pour attirer le challand, un set de cartes postales Pix'n Love est offert pour chaque pré-commande.

Pour rappel, ce livre est le second de la nouvelle collection de Pix'N Love, Les grands noms du jeu vidéo, le premier étant consacré à Takahashi Meijin.

Les visuels ci-dessus ne sont pas les versions définitives.
La couverture ainsi que les pages peuvent varier sensiblement jusqu'à la commercialisation finale de l'ouvrage.

Parce que j'aime les grosse listes...

par Yome NetSan @ 20 juillet 2010

...et parce que je suis en train de mettre en place un outil de gestion pour ma collection de jeux, disques, dvds, livres, bandes-dessinées, etc., j'ai extrait une liste temporaire de mes jeux vidéo.
Temporaire car il n'y a pas toutes les données complètes (date, genre, détail), il n'y a pas les consoles, les accessoires, les figurines et autres goodies et qu'il manque encore des jeux (ceux sur PC notamment). L'outil que je prépare permettra de faire des recherches, des filtres, des recoupements, des stats, etc.

Toujours est-il que j'arrive ici au nombre de 449 jeux, toutes machines confondues. Certains jeux y figurent plusieurs fois car je les ai dans différentes langues (Européens / Japonais par exemple) ou en différents états (complet / loose).

Lire la suite de l'article ici...

Mega fin de semaine !

par Yome NetSan @ 19 mai 2010

Après des jeux GameBoy Advance trouvés lundi par Caribou, des jeux musicaux, un stick arcade et encore un jeu GameBoy mercredi, je me suis fait plaisir à Paris ce samedi.

 

Un weekend de shopping retro à Paris

Cette fin de semaine a déjà commencé vendredi, sur l'autoroute, où Mel et moi avons craqué pour 2 gashapons (ガシャポン) New Super Mario Bros sur une aire d'autoroute (Luigi et un champignon avec bloc volant).

La journée de samedi était "quartier libre" dans Paris car Mel avait rendez-vous avez des copines à Notre Dame. A l'origine, je devais avoir Eden avec moi, mais la tante de Mel l'a gardé pour la journée. Rétrospectivement, c'était un bon point pour moi car je n'aurais pas pu faire tout ce que j'ai fait avec la poussette...

 

Les salles d'arcades perdues

Dès 11h30, je suis parti à la recherche d'une salle d'arcade que personne ne connaissait : Hokuto No Ken. N'ayant trouvé comme indication avant mon départ que l'arrêt de métro Châtelet, c'était très limité et, au final, j'ai perdu presque une heure à tourner en rond au milieu des restaurants japonais.

Je me suis alors dirigé vers ma seconde destination : La Tête Dans Les Nuages, au niveau du métro Richelieu-Drouot. Il s'agit d'une grande salle de jeux avec de nombreuses bornes d'arcades, des billards, des pistes de mini-bowling et un Micromania. Malheureusement, les bornes sont toutes récentes et surtout, il ne s'agit pas de bornes verticales mais dédiés avec une voiture, une moto, un skateboard ou autre. Pas trop mon trip donc. Le site ltdn.com ne parle d'ailleurs que de simulateurs et d'attractions. Les quelques rares bornes verticales proposaient des jeux de sports genre basket ou baseball. Je n'y suis resté que 10 minutes, visite au Micromania compris.

 

On mange ? Pas d'sushi !

L'étape suivante est celle que j'attendais le plus : Station Ledru-Rollin sur la ligne 8. De là, je suis à un jet de pierre de Neo Legend et Retro Game Shop.

Mais avant tout, il faut que je mange. Depuis le matin, j'ai envie de manger des sushis. Fait exprès, après avoir croisé des dizaines de restaurants japonais à Châtelet, je dois chercher plusieurs minutes avant d'en trouver un où je peux m'asseoir pour manger tranquillement dans ce quartier. Ma patience a été récompensé car le repas fût succulent : 6 sushis assortis, 6 makis saumon et thon, une soupe miso, un bol de riz, une salade de choux, 4 yakitoris au bœuf et une bière japonaise. Je conseille donc fortement Sushi Land.

 

Neo Legend

Bien repu, je me dirige vers Neo Legend. Cette boutique remet à neuf, construit et vend des bornes d'arcades. L'accueil est très agréable avec présentation de la boutique et visite de l'atelier. Il faut donc que je commence à mettre de côté sérieusement si je veux me payer une borne un de ces jours... Ils ont aussi un bon stand de goodies 80s et un gros rayon Pix'n Love. C'est d'ailleurs dans un des premiers numéros du mook que j'ai découvert ce lieu. Je rêve un moment face aux vitrines d'objets sortis des années 80 comme cette montre GameBoy ou un laser-disc de MoonWalker ! Je fini par acheter les 2 t-shirts Pix'n Love qui me manquaient car ils ne sont pas vendu sur leur site (à cause de la licence Game & Watch ?).

Voici enfin une présentation de la boutique sur un autre blog invaded.fr et leur site Internet qui va bientôt être agrémenté d'une boutique de goodies en ligne neo-legend.com.

 

Retro Game Shop

Je me dirige ensuite vers le magasin Retro Game Shop. Je suis très étonné à mon arrivée par la taille de la boutique : minuscule. Je n'aurais pas pu rentrer la poussette à l'intérieur ! L'accueil est, là aussi, très sympathique. Il y a 2 autres clients et la discussion porte forcément sur le bon vieux temps des bornes d'arcade et de la Super Nintendo. Le choix de jeux, consoles, accessoires et goodies est impressionnant. Si j'avais un budget illimité, j'achèterais la moitié du stock. Ce n'est malheureusement pas le cas, mais je me suis quand même fait plaisir car ce n'est pas tous les jours que je viens dans le coin.

Mon choix se porte tout d'abord sur une console WonderSwan en boite, avec le jeu Gunpey. Cette console et ce jeu sont mythiques car il s'agit des derniers projets de Gunpey Yokoï, inventeur chez Nintendo des Game & Watch, de la GameBoy et du Virtual Boy. Ce pack contenant les deux est donc d'autant plus intéressant.

L'état de l'ensemble est neuf, la pile est d'ailleurs toujours sous plastique. A mon retour Mel a voulu tester la console et l'a mise en vrac dans son sac après sa partie. Malheureusement, il est bien connu que l'intérieur du sac d'une fille est un bordel sans nom et la console en est ressortie avec une superbe rayure ! Merci bien...

 

Je demande au vendeur quel jeu il peut me conseiller, sachant que je ne parle pas japonais et que je n'aime pas les RPG. Il me conseille donc un jeu de plate-forme/course nommé Buffers Evolution.

Les autres jeux sont malheureusement destinés à la version en couleur de la console qu'il n'a pas en stock.

 

J'allais me relever (car ces jeux étaient au niveau du sol), quand je remarque tout en bas d'une pile une boite plus épaisse qui m'interpelle. Il s'agit de Beatmania pour Wonderswan ! Le jeu est là aussi complet et fournis avec un petit accessoire pour faire du scratch sur sa console portable ! Parfait pour ma soif de jeux atypiques et mon trip DJ du moment !

Me voilà donc avec un début de collection Wonderswan. Il faudra que je me trouve la version Crystal pour pouvoir profiter des jeux en couleur mais ce sera pour plus tard...

Je craque aussi pour 3 jeux GameBoy noir & blanc japonais et pas des moindres : les Castlevania  ! Je demande à tout hasard si je peux avoir un prix de gros pour la trilogie. Pas possible sur ces jeux là mais le vendeur me fait gentiment une réduction sur Buffers Evolution et sur la console portable.

Castlevania: The Adventure (ドラキュラ伝説 Dracula Densetsu; The Legend of Dracula)

Castlevania II: Belmont's Revenge​ (ドラキュラ伝説II Dracula Densetsu II; The Legend of Dracula II)

Castlevania Legends (悪魔城ドラキュラ 漆黒たる前奏曲 Akumajō Dorakyura Dāku Naito Pureryūdo; Devil's Castle Dracula: Dark Night Prelude)

Avant de partir, je demande s'il connaît d'autres magasins de jeux retro dans le coin, mise à part ceux du Boulevard Voltaire. Il n'y en a pas d'autre mise à part le Retro Game Shop 2 qui se trouve à République. Je mémorise le nom de la rue mais pas le numéro... grosse erreur.

Le site de la boutique : retrogame-shop.com

 

Boulevard Voltaire

Je reprends le métro pour l'arrêt Oberkampf que je commence à connaître. Cela fait 4 ou 5 fois que je viens dans ce boulevard Voltaire, bien connu pour ses boutiques de jeux vidéo. Je l'ai découvert totalement par hasard il y a quelques années pendant une pause lors d'une formation que je donnais proche de la place de la République. Je n'y ai jamais acheté grand chose car les prix de ce qui m'intéresse le plus sont généralement trop élevés. Je me souviens d'avoir vu la dernière fois Soul Bubbles à 30€ alors que son prix était passé depuis plusieurs mois à 12€. Cette fois encore, j'ai vu wipEout HD/Fury en BluRay neuf à 30€ au lieu de 25€ et en occasion à 25€...

Dans un premier temps, je concentre mes recherches sur le second Retro Game Shop. N'ayant pas noté le numéro de la rue, je ne peux pas cibler et je ne le trouve pas. Je tombe par contre sur un jolie Pixel Art à un coin de rue.

Arrivé dans le boulevard, j'enchaîne les boutiques et trouve pour une fois de bonnes affaires.

Après plusieurs boutiques, je commence mes achats chez Hobby One par la version Playstation Portable de Gunpey et le Nintendo MP3 Player. Le vendeur a bien aimé mon t-shirt montrant une manette NES dans un bocal avec une étiquette "My First Geek Experience" (même si pour le coup, il ne s'agit pas exactement de ma première expérience geek mais j'y reviendrai plus tard).

Le Nintendo MP3 Player, très bien testée sur Player Advance, est la version européenne du Play-Yan Micro. Il s'agit d'un accessoire un peu plus grand qu'une cartouche GameBoy Advance comportant un lecteur de carte SD et une prise casque. L'interface permet de naviguer dans les dossiers de la carte SD et de lire les mp3. Le son est plutôt mauvais lorsque l'on utilise les enceintes ou la prise casque de la console mais est très bon en utilisant celle de la cartouche.

 

Chose amusante, la boite indique de manière très précise avec quelles consoles cet accessoire est compatible :

Les GameBoy AdvanceGameBoy Advance SP sont étrangement barrées, idem pour les versions Color ou Noir & Blanc mais c'est moins étonnant. Après test sur ces deux supports, cela marche très bien ! La logique derrière cette fausse information m'échappe...

Un peu plus loin, je tombe sur un jeu Playstation 2 que je ne connais pas du tout mais dont l'achat est obligé de part son nom : Project Eden !

Je croise à Manga Distribution, un magasin de goodies et de mangas, d'autres gashapons de la même série New Super Mario Bros mais à 4€ l'un je trouve ça un peu cher. J'hésite aussi sur un puzzle Super Mario Galaxy que j'avais déjà vu dans un supermarché.

La boutique suivante propose des accessoires et des réparations de consoles. Je leur parle de mon problème d'écran tactile et ils me disent qu'ils changent ces écrans pour 35€ en 15 min. Manque de pot, je n'ai pas ma console sur moi et l'intervention est plutôt délicate à faire soi même. Je prends quand même un adaptateur voiture pour PSP car je ne retrouve plus le mien et j'en ai besoin pour la fonction GPS. C'est la seconde boutique où je regarde avec intérêt les manettes Playstation 3 de couleur rouge, blanche et bleue.

Mais c'est dans la suivante que je craque car le prix est moins cher qu'ailleurs. J'étais parti sur la rouge mais une fois en main, l'aspect plastoc me déçoit, idem pour la blanche. J'hésite un moment avec la bleue qui a l'aspect un peu brillant que j'espérais. Le vendeur est très patient car, après m'avoir sorti plusieurs jeux Neo Geo Pocket et Wonderswan sans que j'en prenne un seul, il patiente gentiment avant que je me décide finalement pour la bleue.

La dernière boutique que je visite est en fait la première de la rue quand on part de la place de la République : Maxxi-Games. Je n'y fais qu'un saut rapide car je risque d'être en retard pour le regroupement à Notre Dame (les copines de Mel ont des trains à prendre qu'elles rateront finalement parce que la SNCF bloque les portes des TGV 2 minutes avant l'horaire du billet, mais ça, je ne le sais pas encore !) et aussi parce que je sais que le sous-sol est remplis de merveilles retro (Super Nintendo, Neo Geo, Famicom, etc.) mais à des prix scandaleux. Je n'ai pas été déçu encore cette fois-ci.

Il y a 1 ou 2 ans, un stock de Game & Watch Micro VS System Donkey Kong Hockey neufs avaient été retrouvés et vendu à environ 30€, notamment sur Play-Asia.com. J'avais hésité pendant plusieurs mois, jusqu'au jour où, enfin décidé, il n'y en avait plus. J'ai croisé ce jeu à plusieurs reprises, neuf, dans les boutiques du boulevard à environ 60€. Bonne marge mais le prix reste assez honnête. Et bien dans le sous-sol de Maxxi-Games, ce Game & Watch était tout simplement proposé à 279€ !! Juste à côté, Michael Jackson's Moonwalker sur Megadrive était venu à 179€ !

Je suis ressorti en me frottant les yeux...

 

A la fin de la journée, j'ai beaucoup plus acheté que je ne l'imaginais, que ce soit dans le boulevard Voltaire ou sur toute la journée. L'accueil dans les boutiques du boulevard, bien que loin de celui de Neo Legend ou Retro Game Shop, a été bien meilleur que ce qu'il a été dans le passé.

Heureusement pour mon compte en banque, les visites sur Paris ne sont pas fréquentes...

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Listening...
Jennifer Hartswick
2018-10-10 New York, NY

Now Playing...
Jeu de société
Kingdomino + Age of Giants

Now Playing...
Switch
1-2-Switch

Now Listening...
The Smashing Pumpkins
Adore (Mono)

Now Listening...

Now Watching...
Burger Quiz
Saison 3 Episode 6

Now Watching...
Burger Quiz
Saison 3 Episode 5

Now Listening...
The Orb + David Gilmour
Metallic Spheres

Now Listening...
Ibrahim Maalouf
2018-11-16 Los Angeles

Now Reading...
Anne Rice
The Queen of the Damned

Now Watching...
Martin Scorsese
Feel Like Going Home

Now Listening...
The Smashing Pumpkins
American Gothic