LegoPi NES et Nintendo Mini Classic (mise à jour)

par Yome NetSan @ 19 mars 2017

Dans le précédent article, j'ai présenté ma LegoPi NES, une console d'émulation en Lego. L'idée m'était venu au moment de la sortie de la NES Classic Mini qui ne m'intéressait pas trop vu ses limitations.

Deux mois plus tard, j'ai atteint la forme définitive de ma construction Lego et le hack de la mini console de Nintendo a énormément progressé.

 

LegoPi NES Definitive Edition

L'idée de base de ce projet était donc de reprendre le look d'une NES en conservant certaines caractéristiques : le branchement des manettes en façade, l'allumage par le bouton habituel et l'insertion de cartouche (purement cosmetique cela dit).

Une fois le Raspberry Pi en ma possession j'ai dû modifier à plusieurs reprises le design que j'avais imaginé sur le logiciel officiel Lego Designer. En effet, aussi bon soit une modélisation faite virtuellement sur ordinateur, il est très difficile d'en juger la solidité et la praticité d'utilisation avant de l'avoir construite en dur avec de vraies briques.

 

 

Par exemple, j'ai remplacé les petites plaques servant de base par deux beaucoup plus grandes pour consolidifier l'ensemble. J'ai aussi réduit le nombre de studs maintenant le dessus la console pour pouvoir l'ouvrir plus facilement. Il y avait aussi un problème de place lié aux câbles HDMI et USB. J'ai réussi à les faire tourner au dessus de la carte mère et à les faire passer sous le plateau de la cartouche. Quelques briques en plus au niveau des proses USB permettent de maintenir la carte mère dans sa position et d'éviter qu'elle bouge quand on manipule les prises.

 

 

La dernière fonctionnalité que je tenais à ajouter était un bouton d'allumage en façade. En effet, de base, le Raspberry Pi s'allume quand on branche la prise USB d'alimentation et il est possible de l'éteindre directement dans l'interface de la distribution (Recalbox dans mon cas). Devoir débrancher/re-brancher la prise de courant à chaque fois, ce n'est pas très pratique. Heureusement, il est possible de connecter un interrupteur grâce au port GPIO (General Purpose Input/Output) situé sur la carte mère.

Lire la suite de l'article ici...

Raspberry Pi : émulation et arcade fait main

par Yome NetSan @ 21 janvier 2017

Classique à prix pas mini

Vous n'avez pas pu passer à côté de la folie Nintendo Classic Mini, cette mini NES commercialisée par Nintendo en fin d'année dernière et qui permet de jouer à 30 jeux de la belle époque.

Malgré le récent hack permettant d'ajouter de nouveaux jeux à la machine, cette dernière me parait trop limitée pour mon utilisation. Elle sera peut-être un jour mienne si une occasion à prix dérisoire se profile mais vu les ruptures de stock et la spéculation dessus, ce n'est pas près d'arriver.
D'autant que Nintendo aurait pris la décision incompréhensible d'en arrêter déjà la production...
[EDIT 12/3/2017 : En fait, non, la production a repris et le hack s'est amélioré, à voir ici]

La Famicom Mini, la version japonaise, me tenterait déjà un peu plus pour son look et je ne dirais pas non à une manette NES seule à brancher sur une Wiimote, pour le fun...

Et puis juste un truc.... Il n'y a que moi que ça choque l'angle des côtés gris clair qui ne sont pas aussi verticaux que sur l'original ? Je trouve que ça casse l'allure générale, pas vous ?

 

 

Emulsion de framboise

A côté de ça, les alternatives pour jouer à des jeux NES, ce n'est pas ce qu'il manque ! La console est émulée depuis des années sur à peu près tout ce qui boot. J'utilise déjà de temps à autres des émulateurs sur PC, Game Boy Advance, Nintendo DS et Playstation Portable, sans parler de ceux existant sur Android, Wii, XBox ou Game Cube.

Mais dernièrement, j'ai été intrigué par une mini NES en Lego faisant tourner toutes sortes d'émulateurs. L'idée d'avoir une box plug-and-play faite en Lego m'a tout de suite séduit ! J'ai alors découvert le Raspberry Pi et ses possibilités.

 

 

Ce micro-ordinateur se présente sous la forme d'une carte-mère de 12,2 sur 7,7 cm, fournie nue pour environ 40 euros et doté d'un processeur Quad Core 1.2 GHz, de 1 Go de RAM et de toute la connectique qu'il faut (4 USB, 1 HDMI, RJ45, Wi-Fi et Bluetooth). A partir de là, il est possible d'y installer la distribution Linux que l'on veut, sur la carte micro-SD que l'on veut, de l'alimenter avec le même genre de câble USB qu'un smartphone (USB micro-b) et de le mettre dans n'importe quel boitier (dédié ou custom).

 

 

Lire la suite de l'article ici...

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Listening...
Phish
2017-09-01 Dick's

Now Playing...
Nintendo 3DS
Metroid : Samus Returns

Now Playing...
The Legend of Zelda
Breath of the Wild (Switch)

Now Reading...
Gaming
The Art of Velocity 2X

Now Listening...
Metroid
Metroid: Huntress

Now Listening...
Metroid
C A Z A D O R A

Now Playing...
Nintendo 3DS
Picross 3D Round 2

Now Doing...
Jeu de société
Les Mystères de Pékin

Now Playing...
Playstation 3
The Trials of Topoq

Now Playing...

Now Playing...
Playstation 4
Redout - Lightspeed Edition

Now Playing...
Jeu de société
Kingdomino