Photos du Retro Game Alpes 2013

par Yome NetSan @ 13 mai 2013

La 6ème édition du Retro Game Alpes s'est donc déroulée ce weekend et voici quelques photos.

 

L'installation des nombreuses consoles et des ordinateurs à l'étage...

 

Lire la suite de l'article ici...

Ma Collection wipEout va bientôt s'agrandir

par Yome NetSan @ 21 février 2012

A la veille de la sortie de la Playstation Vita et surtout du nouveau wipEout 2048, voici quelques photos de ma collection wipEout, assez ridicule par rapport à celle de ce parisien.

J'ai aussi trouvé le site wipEout Future qui reprend, en partie, l'idée d'unifier toute l'histoire des courses Anti-Grativté.

Lire la suite de l'article ici...

Contrefaçons et 3DS

par Yome NetSan @ 24 mars 2011

En me baladant hier soir dans les magasins à l'extérieur de Valence, je suis tombé sur de jolies contrefaçons de produits Nintendo, dans un magasin de jouet plutôt connu.

Le GunBoy fait partie de ces manettes qui se branchent directement sur l'écran pour jouer. Ici, la forme rappelle très fortement une manette Nintendo 64, mais avec un objectif à l'avant qui la transforme en pistolet (d'où le nom). L'appareil embarque un bon paquet de jeux et quand on regarde les écrans au dos de la boite, on constate qu'il s'agit pour la plupart de copies à peine voilées des gros succès de la NES (Popeye, Pacman, Donkey Kong 3, etc.). Le pire est qu'ils ont l'audace de menacer toute éventuelle copie de leur jeu avec une petite phrase au bas du dos de la boite : "This product is with patent. We will take legal action against violators for copyright infringement or imitation in any forms." 
Et donc tout ça pour 7€ (10€ affiché avec une réduction de 30%).

La seconde contrefaçon est plus connue. Il s'agit d'un jeu électronique à double écran dont la forme n'est pas sans rappeler une certaine Nintendo DS. Le nom de l'appareil lui-même joue sur la confusion avec un semblant de DS écrit en gros sur l'emballage. Notez aussi l'utilisation affutée du verbe "expériencer", très connu des anglophobes : "Expérience ce nouveau mode de jeu avec 2 écrans LCD simultanés."

 

Un peu plus tard, je suis allé à Cultura, dans la zone des Couleurs, au nord de Valence. J'ai eu la bonne surprise d'y trouver un mur entier de publications Pix'n Love.

 

Non loin de là, c'est un présentoir 3DS qui annonçait fièrement la disponibilité de la console pour le jeudi 24 mars midi (la veille de la sortie officielle, donc). J'ai bien aimé le style de cette PLV, avec le titre en relief... plus que la console elle-même, je dois avouer.

J'ai eu la possibilité de la tester rapidement et je n'ai pas du tout été tenté de l'acheter. Première chose que le vendeur m'a indiquée sur la console : l'interrupteur pour désactiver la 3D... révélateur. L'effet de 3D est assez sympa, c'est vrai, mais comme je le craignais, il s'agit d'un gimmick qui n'apporte rien au gameplay (pour l'instant). Pire, étant donné qu'il faut être vraiment en face de l'écran pour en profiter pleinement, certains jeux risquent d'être pénibles à jouer sans désactiver l'effet.
Dans Street Fighter IV, par exemple, il n'est pas délirant de penser que la console va bouger en permanence durant les combats, ce qui aura pour effet de rendre l'affichage flou et dédoublé à cause de l'effet 3D mal aligné.
Le jeu de shoot en réalité augmentée où l'on doit tirer sur des petits vaisseaux s'affichant dans les images de la caméra est aussi très flou car, de par le gameplay lui-même, on doit beaucoup bouger et rapidement.
Enfin, le fait que l'écran du haut soit en 3D et que ce soit celui du bas qui soit tactile mène à des bizarreries niveau immersion. Dans Nintendogs + Cats, les animaux s'affichent en 3D en haut mais il faut caresser l'écran du bas... On perd totalement l'impression (toute relative, je l'admets) de caresser le chien vu que l'on touche un autre écran...

Ce petit test rapide n'a donc fait que confirmer ce que j'imaginais de cette nouvelle console. C'est une upgrade de la DS mais c'est loin d'être une révolution. L'effet 3D, sur lequel toute la promotion est axée, est un gadget qui n'apporte rien, voire qui nuit à l'expérience de jeu.

Parce que j'aime les grosse listes...

par Yome NetSan @ 20 juillet 2010

...et parce que je suis en train de mettre en place un outil de gestion pour ma collection de jeux, disques, dvds, livres, bandes-dessinées, etc., j'ai extrait une liste temporaire de mes jeux vidéo.
Temporaire car il n'y a pas toutes les données complètes (date, genre, détail), il n'y a pas les consoles, les accessoires, les figurines et autres goodies et qu'il manque encore des jeux (ceux sur PC notamment). L'outil que je prépare permettra de faire des recherches, des filtres, des recoupements, des stats, etc.

Toujours est-il que j'arrive ici au nombre de 449 jeux, toutes machines confondues. Certains jeux y figurent plusieurs fois car je les ai dans différentes langues (Européens / Japonais par exemple) ou en différents états (complet / loose).

Lire la suite de l'article ici...

Le (retro) gaming au Maroc

par Yome NetSan @ 7 mai 2010

Lors de mes sorties en ville, j'ai bien entendu laissé traîner mes yeux sur les boutiques pouvant vendre des consoles ou des jeux et le résultat est assez étrange lorsque l'on compare avec la France.

Les consoles sont déjà plus ou moins bien distribuées. Bien sûr, le niveau de vie est bien plus bas que chez nous, donc les PS3 et Xbox 360 sont très chères. A Marjane, la grande surface la plus répandue, il n'est possible d'acheter que des PSTwo pour 1290 dirhams (environ 110€). Chose amusante, il s'agit de versions européennes. C'est visible à la région du lecteur DVD : zone 2 alors que l'Afrique est en zone 5. Les autres lecteurs DVD vendus dans ce magasin sont d'ailleurs en zone 5 (ou alors cela n'est pas précisé sur les sous sous-marques). J'ai aussi aperçu, chez le photographe de la galerie marchande, une Wii et une DS Lite, sans en voir les prix.

En me baladant au centre de Mohammedia, mon regard a été attiré par une boite blanche dans la vitrine d'une boutique de jouet. C'est le gros "38-in-1" qui a fait tilt et le logo aux couleurs familières : . Le style d'écriture gris sur blanc et les silhouettes jouant à différents sports ne font aucun doute : la cible de cette contrefaçon est bien la Wii ! Ce que je pensais être une console s'avère être en réalité un pack d'accessoire "compatibles avec la Wü". Au final, ils sont bien sûr destinés à la vraie console de Nintendo mais cela évite d'avoir à payer la marque !

La même vitrine propose une DS Lite visiblement officielle pour 1700 dirhams (environ 155€). Il y avait enfin une guitare sans fil "compatible avec la w.ii", encore une autre façon de contourner les marques déposées !

Il est donc possible d'acheter certaines consoles, mais les jeux, eux, sont introuvables ! Il en est de même pour les DVD : les lecteurs s'achètent en grande surface mais les seules disques que l'on y trouve sont des dessins animés dont le style des pochettes fait porter un doute sur leur provenance officielle.
Mais alors comment est-ce qu'on leur donne à manger à ces consoles et lecteurs ? Il suffit de se rentre à n'importe quel souk ou marché pour trouver des dizaines de vendeurs de DVD, logiciels ou jeux copiés. La pratique de la copie est tellement répandue que les vendeurs ne se cachent pas le moins du monde. Il y a 4 ans, j'avais demandé à un cousin de ma Belle où trouver des DVD non copiés. Il nous avait répondu "Mais si on en trouve ! Il y en a... euh... un peu partout... euh... je sais pas en fait."

Mais le paradis des jeux et du piratage se trouve à Casablanca, dans le fameux quartier de Derb Ghallef (prononcez "Darbrel Lef"). Il y a là bas un grand marché nommé la Jouteya (ou Joutia) où l'on trouve de tout : antiquités, brocantes, pièces de mécaniques, meubles, fringues, matériels électroniques et des copies pirates de DVD et de jeux. Niveau électronique, se côtoient les réparateurs, les pièces détachées, la revente d'appareils neufs ou d'occasion (à l'origine plus ou moins louche). Le voisin de mes beaux parents y a d'ailleurs fait changer son écran d'ordinateur portable qu'il avait cassé pour 900 dirhams (environ 80 euros). Enfin, le piratage y vie sous toutes ses formes (chaînes satellite, logiciels, hack de consoles, etc.).

Niveau jeux vidéo, ces derniers n'étant pas distribués officiellement en Afrique, il faut bien trouver un moyen de jouer... Ils sont donc allègrement copiés (jeux sur disque gravés, cartouches multi-jeux, contrefaçons) ou, au mieux, importés d'Espagne, le pays européen le plus proche. C'est le cas pour tous les jeux PS3 par exemple, la console n'étant pas encore piratée.
La dernière fois, j'y avais trouvé quelques cartouches Nintendo 64 et de nombreuses copies de DVD. Cette année, sur l'idée de ma Belle, Beau Papa, qui m'a guidé cette fois-ci, avait en tête de trouver une borne d'arcade. Peine perdue, ce n'est pas ici que l'on trouvera ça.
Il m'a aidé à demander les prix de certains articles pouvant m'intéresser. Une DSi rouge est par exemple vendue plus de 2000 dirhams (environ 180 euros), ce qui n'était pas intéressant. J'ai failli craqué sur une version japonaise de R-Type III, avant que je ne découvre qu'il s'agissait d'un jeu Came Boy Advance (non, il n'y a pas de faute de frappe) ! J'ai croisé plusieurs de ces contrefaçons de jeux Nintendo, comme un Wario Land 4 plus vrai que nature, mise à part le logo Nintendo qui était un peu déformé. J'ai aussi aperçu d'autres packs d'accessoires "compatible Wü". Les copies des disques Playstation, Playstation 2, Xbox 360 et Wii sont les plus courantes, car faciles à produire. On trouvent ces disques gravés à la pèle pour trois fois rien, dans de simples pochettes plastiques, souvent sans rien écrit sur le disque lui-même.

Il y a bien entendu des linkers DS, le R4 étant le plus répandu. Leur prix avoisine les 20 euros mais ce qui m'a un peu plus dégoûté est le fait que ces vendeurs font payer le fait d'ajouter un jeu sur la carte mémoire. Tout le monde n'a pas Internet et ne sais pas comment télécharger un jeu, donc on vient au Derb et on paie "10 balles" (moins d'1€) pour ajouter un jeu sur sa console.
Il y a enfin les cartouches multi-jeux disponibles pour Super Nintendo, GameBoy Advance, Nintendo 64, etc. Beau Papa m'a demandé pourquoi une de ces cartouches arborant un fier "138-in-1" ne m'intéressaient pas : "138 ce n'est pas assez ?".

J'ai réalisé que cette habitude du piratage généralisée fait que personne ne sait à quoi ressemble un vrai jeu. Pour tous les enfants marocains ayant une DS, il n'existe pas de cartouche contenant un seul jeu. Pour tous les marocains, il n'existe pas de DVD qui ne soit pas gravé ou dans une boite rigide. J'y avais déjà pensé à l'arrivé de mon bébé-mario : je veux qu'il connaisse les vrais objets et pas une certaines virtualisation avec les films sur un disque dur ou gravés dans un classeur.

Pour garder un petit souvenir, n'ayant rien acheté, je voulais prendre une photo des lieux. L'ambiance est en effet particulière car il s'agit de toutes petites boutiques un peu improvisées avec des toits en taule ondulée, collées les unes aux autres. Une peu comme les chalets de nos marchés de Noël mais en beaucoup plus petit, moins éclairées et très très rapprochés. Il suffit que 2 personnes s'arrêtent pour discuter pour que le petit couloir qui serpente sans réelle logique entre les blocs se retrouve bouché. Il est très facile de s'y perdre entre le fait que les boutiques se ressemblent et qu'il n'y ait aucun point de repère.

Je demande donc à Beau Papa s'il est possible de prendre une photo, si cela ne risque pas de déranger les gens, etc. Il hésite à me répondre, il ne sait pas trop quoi penser. Il est préférable de ne pas prendre de personne de face déjà et il vaut mieux demander. En passant devant une échoppe, il pose la question au vendeur. Il nous autorise à photographier la petite vitrine où s'étalent de nombreuses copies de jeux Wii (ou Wü ?). Mais à l'instant ou j'ai déclenché mon appareil, un gars est sorti de nul par en hurlant ! Beau Papa commence à "discuter" avec lui, forcément tout en arabe. Je comprends quand même qu'il n'est pas bien content que l'on prenne une photo et je l'efface devant lui. L'altercation continue quelques minutes et reprendra un peu après lorsque l'on est repassé sans le vouloir devant sont magasin. Il s'avère qu'il était le vrai propriétaire de l'étal et qu'il était un peu beaucoup parano (il était visiblement drogué). Il nous prenait pour des espions venus pour faire fermer le marcher ! Heureusement, malgré les cris un peu fort de sa part, tout se fini bien et nous repartons tranquillement.
De retour à la maison, j'ai réussi à retrouver la photo effacée sur la carte. Au final, beaucoup de bruit pour rien car elle est toute floue et on ne distingue pas grand chose...

Voici enfin quelques liens sur Derb Ghallef et le piratage :

Et sur les accessoires pour la Wü car ça m'a bien fait rire :

Ces aventures inachevées

par Yome NetSan @ 3 février 2010

La vie de tous les jours ne permet pas forcément de jouer à tous les jeux que l'on veut. Oui, avec l'age et les responsabilités, on se casualise.

Toujours est-il que je ne désespère pas, un jour, finir voire commencer ces jeux :

Le pire est que j'ai dans ma collection la grande majorité de ces jeux. Je pense que je compense le fait de "peu" jouer avec le fait d'acheter des jeux.

Après réfexion, il en est de même pour pas mal de films ou BD que je n'ai jamais regardés ou lus... La différence est qu'un jeu prend généralement plus de temps qu'un film ou une BD.

Ils seront tous là pour ma retraite ;)

La fin de wipEout ?

par Yome NetSan @ 29 janvier 2010

D'après les news du site wipEout Zone, tenu en partie par des développeurs de Sony Studio Liverpool, et de GameInformer, la maison mère aurait décidé de virer tous le monde et de fermer le studio.

Studio Liverpool Internal Development shut down by Sony :: 2010-01-29

It's with a heavy heart I report that Sony Computer Entertainment has taken the decision to terminate almost everyone at Studio Liverpool Internal Development today.

This essentially brings to an end a long history of game development at Studio Liverpool, formarly Psygnosis.

I feel privileged to have been a part of it for six years. Right now, I don't have a whole lot to say other than to hope that all the great folks who worked there can find new jobs soon.

Anciennement nommé Psygnosis, ce studio est à l'origine de nombreuses perles de jeux vidéo comme la série wipEout mais aussi Lemmings, Shadow of the Beast, Barbarian, Colony Wars, Destruction Derby ou Discworld (parmis beaucoup d'autres).

CoLD SToRAGE, qui est revenu à la musique de jeu récemment avec Gravity Crash, avait commencé chez Psygnosis.

 

Liens

NetSan NetworBouncing Around Euroom - My European Phish Journal
The Mook of LovePix'n Love Sakura 2009
Yome's TwitterMusique Vivante - Concerts



Check Google Page Rank


Recherche avancée

Now doing...

Now Watching...
The Toys That Made Us
S1E03 He-Man

Now Playing...
Wii U
Super Mario Maker

Now Listening...
Grateful Dead
Europe '72 Vol 1: 4/7/72

Now Playing...
Nintendo 3DS
ピクロス e7 (Picross e7)

Now Listening...
The Cranberries
To The Faithful Departed

Now Playing...
Wii U
Lego Dimensions

Now Listening...
Grateful Dead
Cornell 5/8/77

Now Watching...
Grateful Dead
The Other One

Now Playing...
Playstation 4
Tokyo 42

Now Listening...
Hiromi's Sonicbloom
Beyond Standard

Now Playing...
Jeu de société
Exploding Kittens

Now Listening...
Grateful Dead : 3/29/1990
Wake Up To Find Out